Les Ravens encore trop forts pour les Gee Gees

Les partisans des Ravens de l'Université Carleton ont... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les partisans des Ravens de l'Université Carleton ont été les plus bruyants, hier, à la Place Banque Scotia.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

Ils ont été surnommés la grosse machine rouge.

On a compris pourquoi, hier soir, à la Place Banque Scotia. Les Ravens de l'université Carleton ont dominé, autant sur le terrain que dans les estrades, la septième édition de la Classique de la capitale.

D'abord leurs partisans. Ils étaient de loin les plus bruyants et plus visibles parmi les 6208 personnes qui avaient bravé le froid afin d'assister à ce rendez-vous annuel entre les équipes de basket-ball des deux universités d'Ottawa.

Des étudiants de Carleton étaient costumés en nylon rouge, de la tête aux pieds. D'autres soufflaient dans des vuvuzelas ou avaient peinturé leur visage et leurs bras aux couleurs de leur équipe.

Leurs vis-à-vis de l'Université d'Ottawa étaient plus discrets. C'était peut-être en raison du résultat.

Les Gee Gees ont perdu leurs deux joutes contre les Ravens.

L'équipe féminine s'est inclinée 68-50 en lever de rideau. Puis la formation masculine a laissé filer une avance de six points à la demie, encaissant un revers de 63-58.

C'était du déjà vu.

Plus de détails dans LeDroit du 24 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer