Gee Gees et Ravens relancent leur rivalité

«J'ai hâte. J'ai toujours aimé l'ambiance à ces... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

«J'ai hâte. J'ai toujours aimé l'ambiance à ces parties», dit la recrue des Gee Gees Catherine Traer.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

La date était encerclée à son agenda depuis le premier jour du camp d'entraînement, l'été dernier.

Celle du 23janvier 2013. Ce soir, Catherine Traer et ses coéquipières des Gee Gees d'Ottawa ont rendez-vous avec leurs ennemis jurés de l'autre université de la ville, les Ravens de Carleton.

Tout ça sous le coup de 18h à la Place Banque Scotia.

Ce sera la septième édition de la Classique de basket-ball universitaire de la capitale.

Un rendez-vous que Traer, une ailier de Chelsea, n'a jamais raté auparavant. «J'ai toujours assisté à ce match dans les années précédentes», a-t-elle souligné, hier, lors du dernier entraînement des siennes avant cette partie importante.

Sauf que cette année-ci, la jeune femme âgée de 18 ans ne sera pas une spectatrice, mais une actrice de premier plan. Elle vivra la Classique sur le terrain au sein de l'alignement partant des Gee Gees.

Pas pire pour une recrue.

«J'ai hâte. J'ai toujours aimé l'ambiance à ces parties. Il y a des étudiants déguisés dans la foule.»

C'est sans compter les petits comiques qui se creusent les méninges afin d'accoucher des pancartes les plus créatives et provocatrices.

Plus de détails dans LeDroit du 23 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer