Deux boxeurs, un même but

Danyk Croteau et Dérec Bouchard espèrent remporter la... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Danyk Croteau et Dérec Bouchard espèrent remporter la médaille d'or dans leur catégorie respective aux Gants d'argent qui auront lieu à Trois-Rivières du 30 novembre au 2 décembre prochains.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

Sur le même thème

Il y a Dérec l'homme à tout faire qui nettoie des gouttières et des vitres. Puis il y a Danyk, qui a servi pendant huit mois en Afghanistan.

Deux jeunes Gatinois qui auront un même but en montant le ring dans les prochains jours.

«Gagner la médaille d'or», ont-ils répété tour à tour.

Ces deux droitiers visent la victoire aux Gants d'argent qui seront disputés à Trois-Rivières, du 30 novembre au 2 décembre. Il s'agit du championnat québécois de boxe olympique.

Cette compétition est réservée aux pugilistes qui ont livré 10 combats et moins.

Le club Les Gants dorés y déléguera Dérec Bouchard et Danyk Croteau.

Le premier n'a que 17 ans et pèse 160 Livres, mais son coach l'a surnommé Boum Boum.

«Parce que c'est un tough», a souligné Éric Thibeault, dont la famille baigne dans la boxe depuis un demi-siècle en Outaouais.

«Dérec fait du sparring avec des gars de 21 et 22 ans. Il leur donne toujours du fil à retordre. Il leur fait mal. Il a un bel avenir», a ajouté l'entraîneur.

Le jeune homme a jusqu'ici livré six combats dans sa jeune carrière. Son plus grand défi l'attend dans une semaine.

Nerveux?

«Pas en ce moment, mais quand je vais me diriger vers le ring, je le serai», a-t-il reconnu.

Ça fait déjà cinq ans qu'il enfile les gants.

«J'ai toujours voulu boxer, mais ma mère ne voulait pas au début. Elle m'avait inscrit au karaté. Je finissais toujours par me tirailler à l'école. Avec la boxe, je peux me battre légalement», a lancé le jeune Bouchard, sourire en coin.

Danyk Croteau

À ses côtés, on retrouvait Danyk Croteau, le plus âgé des deux à 22 ans.

Il a remonté dans le ring, il y a deux ans, à son retour de l'Afghanistan où il avait servi pendant huit mois au sein du Royal 22e Régiment de Québec.

«J'ai commencé à boxer à l'âge de 16 ans. Puis j'ai passé trois ans dans l'armée», a-t-il relaté, lui qui détient des contrats de nettoyages commerciaux dans des centres d'achats de la région.

Croteau, qui fait osciller la balance à 165 Livres, se présentera en Mauricie avec la limite de dix combats disputés en carrière. Il a conservé une fiche de 4 victoires et 5 revers. L'autre duel était hors-concours.

À quel point les Gants d'argent s'avèrent-ils une compétition importante à ses yeux?

«Je suis plus intense à l'entraînement et j'ai pris de meilleures habitudes alimentaires. J'ai coupé beaucoup les cochonneries, dont les bonbons et les autres choses sucrées.»

Une médaille d'or s'avérerait un beau nanane pour couronner ses efforts des derniers mois.

Un autre gos rendez-vous

Un autre gros rendez-vous attend des athlètes et dirigeants du club les Gants dorés. Ils présenteront demain soir un gala amateur au club Addiction, dans le secteur Hull.

Sept combats se trouveront à la carte dont la finale mettra en vedette Pascal Villeneuve. Il s'agira de sa dernière sortie avant de passer chez les professionnels.

Les premiers coups de poing seront échangés sur le coup de 19h.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer