Un skieur de Gatineau impressionne

Frédéric Courville... (Photo courtoisie)

Agrandir

Frédéric Courville

Photo courtoisie

Partager

Frédéric Courville ratera sept journées de classes à l'école secondaire de l'Île. L'étudiant-athlète du programme sport-études possède toutefois une bonne raison.

Canada Alpin vient de l'inviter à un réputé camp d'entraînement avec seulement deux autres skieurs masculins de son âge au pays. Une offre que l'ado de Gatineau ne pouvait pas refuser.

L'espoir de 15 ans a mis le cap hier vers Vail, au Colorado, où il participera au projet Rising Stars jusqu'au 11 novembre. Trois jeunes femmes ont aussi fait le voyage.

Là-bas, ils se retrouveront sous la main du directeur du développement de l'équipe canadienne, Nigel Cooper. Entre plusieurs descentes d'entraînement, ils se mesureront ici et là contre les quatre meilleurs skieurs américains chez les moins de 16 ans.

«Plusieurs gros noms sont passés par ce programme», a rappelé Cooper via courriel.

Ses collègues et lui n'ont pas choisi les athlètes en pigeant dans un chapeau. Les résultats de la saison précédente ont pesé lourd dans leur sélection.

D'abord, Courville a impressionné avec son gabarit de 6' et 145 livres.

Puis, il a remporté deux fois l'or - en super-G et en slalom géant - aux championnats provinciaux, l'hiver dernier, au mont Sainte-Marie. Un mois plus tard, il terminait sur le podium lors d'une course de slalom à la Coupe Can-Am.

Une performance qui lui avait permis de se qualifier en vue de la Coupe Whistler qui réunissait 450 skieurs âgés de 14 et 15 ans de 25 divers pays.

La Croatie, la Suisse et la Norvège y avaient délégué leur relève du ski alpin.

«J'avais terminé 11e en slalom», a souligné Courville au bout du fil.

L'entrevue se déroulait tard mercredi soir, la veille de son départ. «J'ai hâte de partir. Tout est prêt, a-t-il noté.

«Ça va être une belle expérience. Je vais pouvoir améliorer mon ski. On va travailler sur les aspects techniques, tactiques et psychologiques.»

Puis, il y a la neige.

«Ça fait trois mois que je n'ai pas skié», a-t-il souligné.

Frédéric Courville avait participé à un camp estival à Saas Fee en Suisse, avec ses coéquipiers de la Division Laurentienne de ski (DLS) qu'il représente sur la scène provinciale. Deux autres skieurs gatinois, Simon Fournier et Yohann Pilon, font partie de cette équipe élite.

Une de leurs entraîneurs s'avère la championne du monde de la descente en 2003 et triple olympienne, Mélanie Turgeon.

À Vail, un horaire assez chargé attendra le jeune espoir local.

«Le matin, nous partirons skier pendant deux heures. Après le dîner, ce sera deux autres heures de ski qui nous attendra», a relaté Courville.

Quelques activités de récupérations sont prévues à la fin de l'après-midi. Les jeunes skieurs pourraient aussi croiser les membres de l'équipe canadienne masculine de vitesse, qui s'entraîneront aussi au Colorado.

Puis en soirée?

«Nous allons faire nos devoirs», a avoué Courville.

On le devine. Ça ne sera sûrement pas le moment favori de la journée de cet élève de quatrième secondaire. Mais c'est le prix à payer pour se glisser dans le quotidien d'un membre de l'équipe nationale pendant une dizaine de jours.

Et la récompense finale? Les participants recevront en principe un uniforme de course aux couleurs de la formation canadienne.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer