L'objectif de le livrer en septembre était «utopique»

Le bilan des Jeux du Québec attendra un autre mois

Marie-Hélène St-Onge, directrice générale de Gatineau 2010.... (Archives Le Droit)

Agrandir

Marie-Hélène St-Onge, directrice générale de Gatineau 2010.

Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Gatineau 2010

Sports

Gatineau 2010

Pour tout savoir sur la 45e finale des Jeux du Québec à Gatineau à l'été 2010. »

Deux mois après la présentation des Jeux du Québec à Gatineau, le rapport final du comité organisateur se fait attendre.

Sa directrice générale Marie-Hélène St-Onge souhaitait présenter cette brique de plus de 500 pages d'ici la fin de septembre. Un objectif qu'elle a qualifié hier « d'utopique ».

Le dépôt a été repoussé de quatre semaines. La date du 28 octobre a maintenant été ciblée.

« Le défi, c'est que nous devons finaliser tout ça avec des effectifs réduits », a expliqué Mme St-Onge. Seulement deux employés demeurent encore en poste à ses côtés. Le trio se trouve au stade de la relecture.

Le volumineux document doit comprendre toutes les données reliées à l'organisation des Jeux, qui ont attiré près de 4000 athlètes en Outaouais du 29 juillet au 6 août. On y retrouvera notamment les détails financiers, le chapitre qui risque d'attirer l'attention des élus et contribuables.

« Au niveau budgétaire, nous voulons déposer un rapport le plus transparent possible. Les gens vont pouvoir savoir ce que ça coûte vraiment une finale. On ne l'a jamais su auparavant », a expliqué Mme St-Onge.

Chaque milieu hôte a comptabilisé de façon différente ses dépenses et revenus. Des prêts d'employés municipaux à des comités organisateurs n'ont pas été inclus dans le passé dans certains bilans.

« C'était difficile de dresser un réel portrait », a noté Mme St-Onge.

Trois jours avant le début des Jeux, le comité organisateur avait présenté un budget d'opérations équilibré de 4,4 millions $. Cette somme ne comprend pas notamment les coûts rattachés aux installations sportives.

Budget final

Le rapport lèvera le voile sur le budget final d'immobilisation et la contribution de la Ville de Gatineau, notamment en ce qui concerne le prêt d'employés municipaux durant la compétition multisport. Plusieurs cols blancs et cols bleus ont participé à l'aventure.

La directrice générale a été clair. Gatineau 2010 ne cherche pas à cacher des infos en repoussant le dépôt du bilan.

« Pas du tout. Ça va être un rapport extrêmement détaillé et transparent. On veut prendre le temps de bien faire les choses », a expliqué Mme St-Onge.

Son équipe veut livrer un document qui servira de référence aux futurs milieux hôtes. Tout s'y retrouvera, des budgets aux menus santés concoctés par l'Université d'Ottawa. Le cahier des normes pour les divers sites de compétitions a été mis à jour par les organisateurs. Le précédent remontait à 2007.

À Sports Québec, on n'est pas inquiet, ni surpris de la situation. La porte-parole Michelle Gendron a rappelé que Gatineau possède six mois après la fin des Jeux pour remettre son rapport final.

« C'est rare qu'on reçoit ça en avance. La majorité des comités organisateurs utilisent les six mois alloués. C'est déjà arrivé aussi à quelques occasions que des gens étaient en retard et ont dû demander une extension. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer