Médaille d'argent, coeur d'or

Joannie Rochette a fait bien des heureux, samedi,... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Joannie Rochette a fait bien des heureux, samedi, à l'aréna Baribeau.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Épuisée, Joannie Rochette aurait pu facilement se désister de son engagement. Personne ne l'aurait enguirlandée.

Mais non. La nouvelle vice-championne du monde tenait à patiner samedi à Gatineau, une semaine exactement après avoir écrit sa propre page dans la riche histoire du patinage canadien.

Il est 18h, ou presque. Le temps est maussade à l'extérieur de l'aréna Baribeau. C'est gris et il pleut. À l'intérieur, il y a un rayon de soleil. Sourire aux lèvres, Rochette signe des autographes pour de jeunes patineuses, qui sourient à leur tour.

Une heure plus tard, elle foulera la glace devant une salle comble de 1200 places dans le cadre d'une deuxième représentation du spectacle de fin d'année de Patinage Gatineau. Elle avait déjà participé à la première en après-midi.

«Je n'ai pas eu beaucoup de sommeil depuis une semaine», confie Rochette, fraîchement médaillée d'argent au championnat du monde à Los Angeles, sept jours auparavant. C'était la première fois depuis 1988 qu'une patineuse canadienne montait sur le podium.

L'exploit était bien sûr le sujet de discussion à l'aréna Baribeau. Autant chez les jeunes patineuses émerveillées par sa présence que les parents et autres spectateurs.

«Tout le monde me demande la même question, si je réalise ce qui vient de se passer, relate l'athlète de 23 ans originaire de l'Île Dupas.

Pas le temps d'y penser

«Je réponds toujours la même chose. Que je n'ai pas eu le temps d'y penser. Je suis revenu au pays mercredi. J'ai passé deux nuits blanches à cause du vol d'avion.»

Ajoutez à cela que vendredi, Rochette se trouvait à Métabetchouan, au Saguenay. Elle participait à un autre spectacle bénéfice. Tout comme celui de Gatineau, il était déjà prévu depuis plusieurs semaines. Il n'était pas question qu'elle revienne sur sa parole.

Hier, elle devait se rendre à Terre-Neuve.

«Mais j'ai décidé d'annuler», dit-elle, visiblement mal à l'aise. Rochette devait se rendre à l'évidence. Elle doit écouter son corps à un certain moment, surtout que son horaire ne va que s'alourdir dans les prochaines semaines.

Honorée par le premier ministre

Une participation à une émission de fin de soirée à la télé anglophone est prévue aujourd'hui à Toronto. Puis demain, elle sera honorée à Québec par le premier ministre Jean Charest.

Gagner le titre de vice-championne, ça ne change pas le monde, sauf que... «Je n'ai pas le temps de relaxer», concède-t-elle.

Dans deux semaines, Rochette et le reste de l'équipe canadienne prendra part à une dernière compétition, celle-là à Tokyo. Puis ensuite, ce sera des rencontres préparatoires en vue de la prochaine saison, la fameuse année olympique. Une tournée avec Stars on Ice se trouve également au menu.

«On va s'arrêter à Ottawa», fait-elle remarquer en bonne vendeuse.

Cela dit, la date du 13 mai lui trotte en tête. Une pause des jeux de pieds, pirouettes et chorégraphies l'attend.

«C'est à partir de ce jour que je vais avoir quelques semaines pour moi. Je vais pouvoir vivre comme une fille normale. Je vais pouvoir aller passer du temps sur les terrasses à Montréal, profiter du bon temps.»

Un séjour au Pérou

Un séjour est prévu au Pérou cet été dans le cadre d'un court voyage humanitaire organisé par Vision mondiale. C'est l'ancienne patineuse Jennifer Robinson, d'Ottawa, qui l'a embarquée dans l'aventure.

Rochette était surprise que le journaliste avait connaissance de cette initiative. «Personne n'est encore au courant, laisse-t-elle tomber.

«Il paraît que ça va changer ma vie, ajoute-t-elle quelques instants plus tard. Ce sera la première fois que je vais me rendre dans un pays défavorisé. Je ne sais pas à quoi m'attendre.»

En attendant son congé, Rochette se plaît à côtoyer la relève, à lui refiler des conseils reliés à la persévérance.

Plus de 200 jeunes patineurs ont participé au gala de fin d'année en sa compagnie.

«Joannie a fait la journée de plusieurs petites filles et garçons ici», a noté un parent.

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer