Rebonjour Wayne Rooney

Lors des neuf derniers jours, Wayne Ronney a... (Agence France-Presse)

Agrandir

Lors des neuf derniers jours, Wayne Ronney a inscrit le but gagnant contre Stoke en premiership, a mis la table pour un but d'Idrissa Gueye face à Hajduk et a aussi touché la cible contre Manchester City.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Steve Douglas
Associated Press

MANCHESTER - Il a franchi un plateau en marquant un autre but, il a enguirlandé un arbitre, il a réussi un tacle important et il a accumulé le millage sur la pelouse pour aider son équipe.

Rebonjour Wayne Rooney.

Un retour avec son club d'enfance à Everton a rallumé la passion d'un des joueurs les plus populaires du soccer anglais, après un déclin rapide de sa carrière en tant que réserviste chez Manchester United la saison dernière.

Rooney a toujours été un joueur qui a besoin de temps de jeu pour partir sur une lancée. Et c'est ce qu'il obtient à Everton.

Après un retour à l'entraînement hâtif pour travailler sur sa condition physique, l'athlète âgé de 31 ans en était à son cinquième départ d'affilée lundi, quand il a fait bouger les cordages dans un verdict nul de 1-1 contre Manchester City. Plus en forme et affamé comme jamais, Rooney semble apprécier le rôle de mentor au sein d'un groupe qui inclut deux joueurs âgés de 20 ans (Dominic Calvert-Lewin et Mason Holgate) et un autre âgé de 19 ans (Tom Davies).

Rooney n'a pas perdu sa touche autour du filet, sortant de nulle part dans la surface de Man City lors d'une rare attaque d'Everton, lundi. Il s'agissait de son 200e but en carrière en Premiership anglaise, un exploit qu'il partage uniquement avec Alan Shearer.

« Il a cette ingéniosité qui est recherchée au sein d'une équipe, a noté l'entraîneur d'Everton, Ronald Koeman. Il sait quelle décision doit être prise à chaque moment sur le terrain. »

S'en prendre verbalement à l'arbitre, ce qui lui a valu un carton jaune, n'était pas la décision la plus brillante de Rooney, lundi à l'Etihad Stadium, mais il a démontré qu'il avait toujours la même passion.

Il faut jouer

Jouant sous le regard de Jose Mourinho, l'entraîneur de Manchester United qui vient de le laisser partir, et Gareth Southgate, le sélectionneur anglais qui l'a récemment mis de côté, Rooney a donné l'impression d'être un homme qui avait des choses à prouver.

« L'important pour moi, c'est de jouer, a dit Rooney, répétant les propos qu'il avait dits en mai lors d'une de ses dernières rencontres avec les médias en tant que membre du United. J'ai moins joué la saison dernière, et si vous ne jouez pas, vous n'avez pas votre rythme lors des matches. »

Puis, dans une remarque dirigée vers ses critiques, Rooney a ajouté que ses récentes performances n'étaient « pas mauvaises pour un gars qui n'est pas en forme et qui n'est pas capable de suivre le jeu sur le terrain ».

Rooney a marqué lors des deux premiers matches d'Everton en premiership, incluant un doublé le 21 août. Il avait dû attendre au 21 janvier avant d'atteindre ce chiffre la saison dernière.

Des participations aux qualifications de la Ligue Europa contre le MFK Ruzomberok (aller-retour) et le HNK Hajduk Split (à domicile) ont aidé Rooney à trouver son rythme et lui ont permis de s'intégrer au schéma 5-3-2 d'Everton.

Lors des neuf derniers jours, il a inscrit le but gagnant contre Stoke en premiership, a mis la table pour un but d'Idrissa Gueye face à Hajduk et a aussi touché la cible contre Manchester City.

Est-ce que Southgate pourra ignorer encore une fois Rooney quand il devra choisir jeudi la formation anglaise pour les matches de qualification de la Coupe du monde contre Malte et la Slovaquie ?

« Il est dans la forme physique dont il avait besoin, et dont nous avions besoin, pour offrir ce genre de performances, a noté Koeman. Nous voulons qu'il garde la forme. Ses qualités avec le ballon ne font pas de doute.

«Nous voulons gagner des titres, et il sait comment en gagner. Il a beaucoup d'expérience.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer