Toujours en quête d'un premier but

Le numéro 9 du Fury est toujours à la... (Courtoisie : Steve Kingsman, Fury d'Ottawa)

Agrandir

Le numéro 9 du Fury est toujours à la recherche de son premier but de la saison en USL.

Courtoisie : Steve Kingsman, Fury d'Ottawa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Carl Haworth a encore de la misère à croire qu'il n'a pas marqué, il y a une semaine, lors du dernier match du Fury d'Ottawa.

Le meilleur buteur de l'équipe en 2016 a obtenu cinq tirs, dont un sur une échappée. À une autre occasion, il a envoyé le ballon contre la barre transversale.

C'est sans compter le coup franc pendant ce gain de 2-0 contre le Toronto FC II.

« Je disais à la blague à mes coéquipiers après cette partie que ce fut la victoire la plus frustrante de ma carrière. J'ai tellement eu de chances de marquer, surtout en première demie », a avoué Haworth, qui avait secoué les cordages à huit reprises la saison dernière dans la NASL.

Un an plus tard, sa fiche personnelle s'avère bien différente.

Le numéro 9 du Fury est toujours à la recherche de son premier but de la saison en USL.

« J'aurais dû sortir du dernier match avec au moins un but, a-t-il reconnu.

«La pression augmente chaque partie que je ne marque pas. Mais en revanche, j'obtiens au moins des chances. Ça s'en vient...»

Haworth ne s'est jamais servi de sa blessure à une cheville pour expliquer ses difficultés offensives. Il a raté les 11 premières joutes du calendrier régulier.

«La cheville est complètement guérie. Les ligaments sont en santé, a-t-il assuré.

«J'ai perdu un peu de mobilité et je ressens de la douleur chaque jour. Mais je suis capable de me démarquer sur le terrain et créer des chances de marquer.»

À défaut de déjouer les gardiens adverses en sept parties en 2017, Carl Haworth a mis la table à des buts de son équipe. Tiens comme celui de Tucker Hume, il y a trois semaines, à la 89e minute d'un match contre Rochester.

Un but qui a permis au Fury de soutirer un verdict nul de 1-1.

Positionné dans la boîte du gardien, Hume a fait dévier la longue remise de Haworth à partir des lignes de côté.

«Cette fin de partie a redonné de la vie à notre équipe. Puis le long congé nous a permis de nous reposer en plus de travailler sur des tactiques offensives à l'entraînement, a souligné Haworth.

«On a vu le résultat lors du dernier match.»

Ottawa (6-6-6) a obtenu 27 tirs contre Toronto. Reste à voir si le club de la capitale pourra être aussi dangereux contre le Steel FC de Bethlehem (8-8-3), samedi soir, à la Place TD.

Les visiteurs s'amènent avec une séquence de deux revers de suite durant laquelle ils ont été dominés 7-2 au chapitre des buts.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer