Un miracle à compléter pour le Fury

Le Fury tentera de poursuivre son parcours au... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Le Fury tentera de poursuivre son parcours au championnat canadien des clubs de soccer, mais il a d'abord un autre rendez-vous de demi-finale avec le Toronto FC qu'il a défait 2-1 la semaine dernière

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça ne devait même pas être proche contre le FC Toronto. Pourtant, le Fury d'Ottawa est à un verdict nul de passer à la finale du championnat canadien des clubs de soccer.

Grâce à une victoire improbable de 2-1 dans la première manche de sa demi-finale contre le « TFC » la semaine dernière à Ottawa, le Fury s'est placé en position de créer la plus grande surprise de l'histoire de ce championnat lancé en 2008. La deuxième manche sera disputée au BMO Field de Toronto mercredi soir et les Ottaviens tenteront de s'accrocher à cette avance d'un but contre les meneurs de la MLS.

Ceux-ci avaient déployé leur équipe « B » à Ottawa dans la première manche, mais ils devraient avoir recours à plus de munitions devant leurs partisans mercredi.

Encore là, les trois meilleurs joueurs du club risquent de manquer à l'appel. L'attaquant Sebastian Giovinco est toujours blessé et n'a pas participé à la dernière victoire de 5-0 du TFC contre le Crew de Columbus samedi dernier. Le milieu de terrain Michael Bradley est parti rejoindre l'équipe nationale des États-Unis alors que l'entraîneur Greg Vanney préférerait accorder un repos à son autre striker Jozy Altidore.

Même s'il a préféré offrir du temps de jeu à ses réservistes lors de sa visite à la Place TD la semaine dernière, le FC Toronto ne devait pas s'incliner contre un club de la USL. Il trône au sommet du classement de la MLS avec une seule défaite en 14 matches. Trois joueurs qui ont joué contre Ottawa la semaine dernière ont marqué contre le Crew samedi. Et le Fury a quand même été capable de battre la meilleure équipe de l'heure en Amérique du Nord ?

Sans pression

L'entraîneur-chef Paul Dalglish est le premier à admettre que son équipe jouera sans pression à Toronto mercredi. « Nous n'avons absolument aucune pression contre le TFC. Personne ne nous accorde la moindre chance de gagner. Il faut savourer le moment. Certains de nos joueurs vont jouer dans un stade de la MLS pour la première fois de leur carrière. Pour certains, ça sera peut-être la seule fois. Cela dit, nous n'arriverons pas à Toronto en touristes. Nous voulons un résultat et c'est ce que nous ferons en pratiquant notre style de soccer. »

En marquant un but à Ottawa, le FC Toronto s'est toutefois donné une marge de manoeuvre. Comme les buts comptés à l'étranger ont plus de poids dans une série aller/retour, les Torontois passeraient en finale s'ils devaient gagner 1-0 (malgré un score combiné de 2-2). Si Ottawa compte dans une défaite de 2-1, il faudra alors continuer à jouer en prolongation jusqu'aux tirs de barrage s'il le faut. Toute victoire par plus d'un but donnera la chance au FC Toronto de défendre son titre national contre le gagnant de la série Montréal/Vancouver.

En confiance

Malgré l'ampleur de son défi, le Fury abordera son prochain match avec confiance. Pourquoi pas ? Il a gagné ses trois matches de la Coupe des Voyageurs contre Edmonton et Toronto et il est sur une séquence de trois victoires tout court.

« Nous avons compté beaucoup de buts récemment et nous avons gagné quelques matches la semaine dernière alors nous sommes vraiment confiants. Toronto est le meilleur club de la MLS en ce moment. Nous savons que ça va être difficile de jouer dans leur cour, mais nous croyons en nos moyens. Nous pensons pouvoir gagner à nouveau et compter des buts », a indiqué Ryan Williams, auteur de deux buts dans ses trois matches du championnat national.

Le défenseur Shane McEleney a également trouvé des mots encourageants avant de prendre la route de Toronto mardi.

« Nous avons hâte de relever notre prochain défi. Il faudra se montrer patient, en espérant de compter le premier but. Si ça arrive, ça va nous donner un énorme avantage. »

L'an dernier, après avoir créé la surprise en renversant les Whitecaps de Vancouver 2-0 à domicile, le Fury avait été déclassé 3-0 dans le match retour pour subir l'élimination en demi-finale du championnat national.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer