Le Fury affronte une puissance de la MLS

Le Fury affrontera le Toronto FC, mardi soir...

Agrandir

Le Fury affrontera le Toronto FC, mardi soir à la Place TD, 72 heures après une victoire de 4-3 obtenue samedi à New York.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Fury s'apprête à disputer son match le plus important en quatre ans. Une partie qui pourrait s'avérer aussi à sens unique.

L'équipe de la USL, un circuit de deuxième division, affrontera le Toronto FC, mardi soir à la Place TD, dans la première joute de la série aller-retour de la demi-finale du championnat canadien. «On reçoit la meilleure équipe dans la MLS en ce moment», a souligné l'entraîneur-chef Paul Dalglish, lundi, à la veille de ce choc inégal sur papier.

«Il s'agit probablement de la meilleure équipe canadienne de tous les temps», a-t-il ajouté. Le Toronto FC n'a perdu qu'une fois en 13 parties en 2017.

«C'était un de nos buts cette année, d'accéder à la demi-finale afin d'attirer ce club ici à Ottawa. Nos partisans méritent d'avoir un tel match chez eux», a rappelé Dalglish dont les siens ont seulement gagné deux fois en huit rencontres dans la USL cette saison.

6000 billets vendus

Reste à voir combien de ces amateurs assisteront à la visite du Toronto FC, qui est invaincu à ses sept dernières sorties. Environ 6000 billets ont trouvé preneurs.

Les ventes souffriraient de la présentation du sixième match de la finale de l'Est de la LNH entre les Sénateurs et les Penguins de Pittsburgh qui aura lieu en même temps, mardi soir, au centre Canadian Tire. L'an dernier, plus de 9000 personnes avaient assisté à la victoire surprise du Fury contre les Whitecaps de Vancouver, un club de la MLS, lors de la première partie de la demi-finale.

Ottawa s'était finalement incliné au total des buts à la conclusion de la série aller-retour, la semaine suivante.

«Ce que je retiens de l'an dernier, c'est que nous pouvons gagner à la maison contre un club de la MLS. Sur la route, ça se complique par contre», a avoué Dalglish.

Ce dernier sera privé de trois morceaux contre le Toronto FC, peut-être même plus. Kyle Venter, Gerardo Bruna et Carl Haworth sont blessés. Aussi à l'infirmerie, Steevan Dos Santos et Ramon Martin Del Campo représentent des cas douteux.

Sans Giovinco

L'adversaire se présentera à la Place TD sans une de ses vedettes. Sebastian Giovinco souffre d'une élongation des quadriceps.

Il reste que le Toronto FC mise aussi sur Jozy Altidore et Michael Bradley. On ignore si ces deux joueurs étoiles fouleront le terrain ou non mardi soir.

«C'est difficile de se préparer en vue de ce match quand tu ne sais pas à quoi ressemblera l'alignement de l'autre équipe. On ne sait pas si Altidore et Bradley joueront», a avoué Paul Dalglish.

«Ce que nous savons au sujet de notre adversaire, c'est le style de jeu qu'il va adopter. Ça, ça ne changera pas, peu importe l'identité de ses joueurs qui se trouveront sur la surface de jeu. Il faudra être agressif et ne pas lui accorder de temps ou d'espace quand il aura possession du ballon. Quand tu ne fais pas ça, un joueur moyen devient bon. Un bon joueur, lui, devient exceptionnel.»

Le Fury disputera cette partie 72 heures après une victoire de 4-3 obtenue samedi à New York.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer