Le Fury a besoin des trois points à New York

Paul Dalglish... (Simon Séguin-Bertrand, archives Le Droit)

Agrandir

Paul Dalglish

Simon Séguin-Bertrand, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le temps commence à presser pour le Fury d'Ottawa. Après son match de samedi à New York, il aura déjà disputé le quart de sa saison dans la USL.

Jusqu'à présent, la troupe de Paul Dalglish n'a signé qu'une seule victoire en sept matches de la saison régulière. Le Fury (1-3-3) a connu du succès avec deux gains dans le championnat canadien des clubs de soccer, ce qui lui donnera un rendez-vous bien spécial avec le FC Toronto dès mardi prochain, mais au classement général de la USL, il traîne de la patte au 14e rang parmi les 15 équipes de la conférence de l'Est.

Samedi, l'équipe ottavienne devra d'abord commencer à profiter de ses nombreuses chances de marquer contre les champions en titre de la USL. Le Red Bull de New York II marque des buts à profusion. Il en a marqué 16 en neuf matches. C'est le deuxième plus haut total de la conférence. En contrepartie, il a aussi accordé beaucoup de buts. Leurs 18 buts alloués représentent un sommet dans l'Est.

Le Red Bull (3-4-2) fait partie des huit clubs qui participeraient aux séries éliminatoires si celles-ci devaient commencer demain. Avec un gain dans la « Grosse Pomme » samedi, le Fury s'approcherait à seulement deux points de New York.

L'entraîneur-chef Paul Dalglish est bien conscient que le Fury se retrouve dans une situation d'urgence.

« C'est sûr que nous sommes excités de rencontrer un club de la MLS chez nous la semaine prochaine, mais il faut se concentrer sur notre ligue en ce moment. Nous avons fait une grande rotation de joueurs récemment afin d'équilibrer nos forces pour tous ces matches que nous avons disputés en peu de jours, mais il est temps de commencer à jouer comme une équipe homogène. Pour la première fois depuis un certain temps, nous venons de compléter une véritable semaine d'entraînement. Nous avons travaillé notre attaque. Peu importe l'adversaire, il faut commencer à marquer des buts tout en gardant notre défensive sur un pied d'alerte. »

Classement trompeur

Pour le défenseur Martin Del Campo, la position au classement du Fury serait trompeuse. Le 14e rang ne serait pas représentatif de la qualité du club.

« Ce match à New York est crucial pour nous. Nous avons besoin de commencer à accumuler des points dans les matches de ligue. Notre position au classement ne reflète pas la force de notre équipe. Nous sommes bien meilleurs que notre fiche l'indique. Contre les champions en titre de la USL, nous avons une chance d'envoyer un message à la ligue. Nous avons un gros match qui s'en vient contre Toronto mardi, mais nous voulons un bon résultat à New York afin d'amorcer la demi-finale du championnat canadien en pleine confiance. »

La bonne nouvelle pour le Fury, c'est qu'il a inscrit chacun de ses cinq buts de la saison dans des stades étrangers. Le Red Bull vient également de subir deux revers de suite, dont une défaite cuisante de 5-1 contre l'Independance de Charlotte.

Ottawa est 14e au classement général, mais le club a aussi disputé moins de matches que la majorité des meneurs. Il n'est qu'à trois points d'une place dans le top-8. Une victoire à New York changerait le portrait du classement bien rapidement.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer