La «Bataille du nord» à la portée du Fury

Jimmy Shammar-Sanon se trouve dans une position bizarre... (Courtoisie)

Agrandir

Jimmy Shammar-Sanon se trouve dans une position bizarre dans le Championnat canadien des clubs de soccer professionnel. Né à Laval et détenteur d'un passeport canadien, l'attaquant du Fury est considéré comme un joueur étranger par Soccer Canada. Sa participation à quelques matches avec l'équipe nationale d'Haïti est en cause.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un duel Edmonton-Ottawa en finale de la coupe Stanley ? Les partisans des deux clubs canadiens ne diraient pas non !

En attendant, il faudra se contenter de la deuxième manche de la « Bataille du nord » entre Ottawa et Edmonton en quarts de finale du Championnat canadien des clubs de soccer professionnels.

Quand le Fury a pris l'avion en direction de l'Alberta mardi, il détenait une avance de 1-0 après 90 minutes de jeu. Il devra s'accrocher à cette avance dans le match retour disputé au stade Clarke mercredi soir. S'il y parvient, il participera à une deuxième demi-finale canadienne de suite.

Le vainqueur de la série Ottawa-Edmonton aura rendez-vous avec le FC Toronto au prochain tour. Pour la troupe de l'entraîneur-chef Paul Dalglish, la tâche est simple. Un match nul, peu importe le pointage, poinçonnera son passeport pour la demi-finale. Parce que les matches internationaux accordent plus de poids aux buts comptés à l'étranger, un but du Fury forcerait les « Eddies » à ouvrir la machine parce qu'une victoire de 2-1 ne serait pas suffisante pour ces derniers.

« L'objectif premier, c'est de gagner, signale Dalglish. Sinon, il faudra maximiser l'effet de notre blanchissage de la semaine dernière dans notre premier match à domicile. La prochaine étape dans l'évolution de notre équipe, c'est de commencer à compter des buts. Si nous marquons à Edmonton, ils vont devoir marquer trois buts pour passer à la prochaine ronde. Ça leur compliquerait la vie. »

Même s'il se retrouve en position désavantageuse pour le deuxième match où il doit pratiquement blanchir le Fury et marquer au moins un but pour pousser le match en prolongation ou en tirs de barrage, le FC Edmonton peut se réjouir en sachant qu'il est difficile à vaincre à domicile.

À ses 25 derniers matches au stade Clarke, Edmonton a été un club dominant avec une fiche de 17-4-4.

Injustice lavalloise

Pour la première fois de l'histoire du Championnat canadien des clubs de soccer professionnel, Soccer Canada a instauré une nouvelle règle où chaque équipe doit obligatoirement compter trois joueurs canadiens dans son alignement de départ.

Cette règle ne pose pas problème au Fury, mais elle limite quand même les choix de l'entraîneur Paul Dalglish qui aurait bien aimé accorder un départ à un jeune lavallois prêté par l'Impact de Montréal. Or, cet attaquant est considéré comme un joueur étranger dans cette compétition.

Jimmy-Shammar Sanon est né à Laval. Il a un passeport canadien. Il a représenté le Canada sur la scène internationale dans la catégorie U-16, mais comme il a aussi joué pour l'Haïti en qualification à la Coupe du monde U-20 l'hiver dernier, Soccer Canada ne le considère plus comme un Canadien.

« J'aurais voulu jouer pour le Canada avec l'équipe U-20, mais l'équipe ne m'a pas retenu. Comme c'est un rêve de participer à la Coupe du monde et que j'avais la certitude de pouvoir représenter l'Haïti en raison de ma double citoyenneté, j'ai pris part à une compétition avec eux, mais je n'ai pas encore fait mon choix définitif. Habituellement, il faut faire le choix quand on arrive chez les seniors. Je trouve ça ridicule de ne plus être considéré comme un joueur canadien alors que je suis né ici et que mes parents sont citoyens canadiens aussi. Ils sont arrivés ici quand ils avaient 6 ou 7 ans », a expliqué le jeune espoir de l'Impact âgé de 20 ans.

Maxim Tissot à San Francisco

Maxim Tissot n'aura fait que passer par le D.C. United.

Lundi, le Gatinois et le club de la MLS ont annoncé qu'ils avaient mutuellement mis fin au contrat de l'ancien joueur de l'Impact de Montréal et du Fury d'Ottawa.

Mardi soir, les Deltas de San Francisco de la NASL n'ont pas tardé à annoncer son acquisition. Le milieu de terrain s'en va ainsi rejoindre quelques anciens de l'Impact en Californie. Marc Dos Santos sera son entraîneur-chef. Les Canadiens Karl Ouimette et Kyle Bekker évoluent également avec la nouvelle franchise de la NASL. «Maxim nous donne une option de plus du côté gauche du terrain. Il a plusieurs qualités. Il a un bon pied gauche. C'est un ajout qui permettra à notre club d'atteindre ses objectifs», a résumé Marc Dos Santos mardi soir.

Les événements se sont enchaînés rapidement pour Tissot cette semaine. Dimanche, le D.C. United avait ajouté le vétéran Chris Korb à son alignement. Puisqu'il évoluait à la même position que Tissot au poste latéral gauche et qu'il pouvait même dépanner du côté droit, le sort du Gatinois semblait déjà avoir été réglé. 

Rappelons que le statut de Tissot dans la MLS est fragilisé parce qu'il occupe le casier d'un joueur international.

L'athlète de 25 ans n'aura amorcé qu'un match avec le D.C. United. C'était le 22 avril. En fait, Tissot aura joué plus souvent avec leur club-école de Richmond dans la USL. Il avait obtenu trois départs là-bas. Libéré par l'Impact en 2016, Tissot était rentré à la maison pour compléter sa saison avec le Fury d'Ottawa.

Il avait ainsi pu obtenir des minutes de jeu de qualité afin de reprendre sa place avec l'équipe nationale canadienne.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer