Fury : un point, mais une occasion ratée

Le Fury aurait pu empocher trois points pour... (Courtoisie)

Agrandir

Le Fury aurait pu empocher trois points pour une deuxième fois en autant de week-ends, mais le Battery est revenu de l'arrière en fin de match.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour une deuxième semaine consécutive, le Fury d'Ottawa aurait pu empocher les trois points d'une victoire. Pour un deuxième samedi consécutif, il a dû se contenter d'un point.

D'un côté, les hommes de Paul Dalglish pouvaient se réjouir d'avoir soutiré un verdict nul de 2-2 au Battery de Charleston en Caroline du Sud. Après tout, cette machine à compter des buts trône au sommet de la conférence de l'Est de la USL. En même temps, il faudra comprendre leur déception puisqu'ils étaient à moins de 10 minutes de surprendre le Battery devant ses 6593 partisans réunis au stade MUSC Health.

Les Ottaviens détenaient une avance de 2-1 en fin de rencontre quand le Jamaicain Romario Williams a compté son deuxième but du match à la 84e minute pour permettre au Battery de niveler la marque. Le Fury (1-2-2) va prendre le point étant donné que le Battery (4-1-1) a dominé l'ensemble du jeu en gardant le contrôle du ballon pendant 63 % de la partie et en générant 18 tirs au filet contre neuf pour les visiteurs. Les deux équipes ont toutefois été à égalité 6-6 dans les tirs cadrés.

Le gardien Odisnel Cooper a été battu une première fois par un coup franc de 18 verges de Ryan Williams à la 22e minute de jeu. Romario Williams a déjoué Callum Irving à la 41e minute pour ramener les deux clubs à la case départ avant la mi-temps.

Le Fury a repris l'avance à la 56e minute quand Martin Del Campo a placé une tête sur un corner de Ryan Williams. Marquant une moyenne de 2,6 buts par match avant d'accueillir le Fury samedi, le Battery n'avait pas dit son dernier mot. Romario Williams a compté son deuxième but après avoir reçu une passe croisée de Maikel Chang.

« Je suis ravi de la façon dont nous avons joué. Nous avons dû laisser quelques joueurs à Ottawa parce qu'ils n'étaient pas en parfaite santé. Je suis très content du point récolté sur la route. Évidemment, nous étions en position d'empocher trois points. Il aurait fallu fermer les livres, mais nous nous sommes bien défendus et nous avons profité de nos chances », a raconté l'entraîneur-chef Paul Dalglish.

Son équipe aura peu de temps pour recharger ses piles puisque dès mercredi, elle va accueillir le FC Edmonton dans la première manche du Championnat canadien Amway. Il s'agira du premier match du Fury contre ses rivaux albertains depuis qu'il a quitté la NASL.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer