Fury : une «Battery» à décharger à Charleston

Le défenseur irlandais Shane McEleney a été élu... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Le défenseur irlandais Shane McEleney a été élu dans l'équipe d'étoiles de la dernière semaine dans la USL. Il aura fort à faire à Charleston samedi contre la meilleure attaque de la ligue.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Défensivement, le Fury d'Ottawa s'est drôlement bien ressaisi après avoir amorcé sa saison dans la USL en accordant trois buts à St-Louis.

Dans les trois matches suivants, les hommes de Paul Dalglish n'ont alloué qu'un seul but à leurs adversaires. Le gardien Callum Irving vient d'ailleurs de signer deux blanchissages consécutifs et le nouveau venu Shane McEleney a obtenu sa première nomination au sein de l'équipe d'étoiles hebdomadaire de la USL en guise de récompense.

En plus d'aider à défendre son gardien, l'Irlandais de 26 ans a complété 80 % de ses 50 passes dans le verdict nul de 0-0 contre le FC Toronto samedi dernier. Irving, McEleney et le reste du Fury d'Ottawa (1-2-1) auront fort à faire pour étirer leur séquence sans accorder de but samedi puisqu'ils seront à Charleston afin d'y affronter le puissant Battery (4-1-0).

Ce dernier occupe le premier rang de la conférence de l'Est avec quatre victoires en cinq matches et son attaque a été dévastatrice avec une moyenne de 2,6 buts par partie. Un bon résultat dans ce duel permettrait au Fury de prouver qu'il a sa place parmi l'élite de la USL. Paul Dalglish en est conscient. Il sait aussi que le club de la Caroline du Sud a su tirer profit de sa situation géographique avantageuse en ce début de saison.

« Comme Tampa Bay (Rowdies), Charleston a la chance de s'entraîner à l'extérieur depuis longtemps. Ils ont tous les deux bénéficié de leurs participations dans un grand tournoi préparatoire. Leur environnement leur a permis d'atteindre une forme de mi-saison alors que nous commençons à peine à nous mettre en marche. »

L'entraîneur-chef du Fury n'a savouré qu'une victoire en quatre matches en 2017. Il sera à la recherche de buts en Caroline samedi. Son club n'a touché la cible qu'une fois à ses trois derniers duels et ce but de Steevan Dos Santos a été le fruit de la chance.

« Sérieusement, nos joueurs veulent tellement bien faire. Ils veulent tellement gagner qu'ils en deviennent nerveux. Je dois constamment leur rappeler de se calmer. De la manière dont nous nous défendons dernièrement, nous n'aurons pas besoin de grand-chose pour gagner. Nous avons travaillé notre touche finale autour du filet cette semaine.

Tout le monde a vu notre domination du jeu la semaine dernière. Nous n'avons simplement pas été capables de compléter nos beaux jeux. »

Ayant passé toute sa carrière en première division irlandaise, Shane McEleney s'avère une belle addition à la défensive du Fury cette saison. Ce dernier espère que son équipe va retenir les éléments positifs des deux derniers matches pour trouver une façon de s'inscrire au tableau.

« Le temps est venu

de générer de l'attaque. »

Shane McEleney

« Nous allons terminer une séquence de quatre matches sur cinq sur la route, ce qui est toujours difficile. Nous affronterons une très bonne équipe, mais nous avons démontré que nous pouvions contenir les attaques de nos adversaires dans les derniers matches. Le temps est venu de générer de l'attaque. »

Gagnant de trois trophées en Irlande avec le club de sa ville natale de Derry City (champion de la première division en 2010, champion de ligue en 2011 et champion de l'Association de football irlandaise en 2012), McEleney ne regrette pas d'avoir traversé l'Atlantique pour poursuivre sa carrière.

« J'avais besoin d'un changement », dit celui qui n'avait pas été utilisé à ses 20 derniers matches avec le club de St. Patrick's. Le club de Dublin avait acquis ses droits en 2016.

« Un entraîneur en Irlande m'a recommandé à Paul (Dalglish). J'ai encore des aspirations pour gravir les rangs du soccer et j'aime bien ce que je vois depuis mon arrivée. Nous avons 13 nouveaux visages dans le club. Le succès ne peut pas venir instantanément, mais je constate des progrès chaque semaine. Nous sommes près de pouvoir prendre notre élan. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer