Le Fury a tout fait sauf marquer

Le Fury d'Ottawa n'a pas été en mesure... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Le Fury d'Ottawa n'a pas été en mesure de profiter de ses innombrables chances de marquer dans un verdict nul de 0-0 dans le premier match de la saison disputé à la Place TD samedi.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quand l'arbitre a sifflé la fin du premier match de la saison à la Place TD samedi après-midi, les joueurs du FC Toronto-II sautaient de joie sur le terrain. Ceux du Fury d'Ottawa avaient la mine basse.

Les deux clubs venaient de récolter un point au classement en vertu d'un match nul de 0-0. Au tableau indicateur, la première manche de la Bataille de l'Ontario n'a pas fait de maître, mais sur le gazon, les joueurs du Fury avaient tout fait pour s'offrir un massacre. Ils ont largement dominé leurs adversaires. Ils ont même hérité d'un tir de pénalité en fin de match, mais Gerardo Bruna a envoyé sa frappe directement sur le poteau gauche pendant que le gardien du FC Toronto plongeait à sa droite.

Dans les circonstances, le Fury a été frustré de sortir de ce duel avec seulement un point. De l'autre côté, le FC Toronto-II avait l'impression d'avoir volé un précieux point sur la route. Les visiteurs n'ont même pas décoché un tir sur le gardien Callum Irving. À l'opposé, le gardien torontois Angelo Cavalluzzo a effectué quatre arrêts sur des tirs à bout portant à partir de la surface de réparation. C'est sans compter les deux poteaux touchés par Gerardo Bruna en fin de rencontre.

Le jeune joueur argentin s'en voulait énormément après le match. Il s'est même excusé auprès des 6502 partisans présents à l'ouverture de la saison du Fury.

« J'aurais dû compter (sur le pénalty). Nous aurions dû gagner parce que nous le méritions. »

Entré dans le match à la 73e minute, Bruna a généré beaucoup d'attaques pour le Fury. Spécialiste des pénaltys, il a toutefois frappé le poteau de plein fouet.

« Je savais où j'allais tirer. C'est le premier pénalty officiel que je prends pour Ottawa. L'an dernier, j'ai compté trois fois en matches hors-concours avant de me blesser et rater presque toute la saison. Cette année, j'ai aussi marqué sur un pénalty dans un match préparatoire. Là, au moment où ça comptait le plus, je devais marquer. Le but fait sept mètres de largeur... »

Carton rouge

Bruna savait que ce tir de pénalité pouvait mettre les pendules à l'heure dans un match qui aurait dû être hors de la portée des Torontois. « Nous avons dominé tout le match. Il nous restait qu'à mettre le ballon dans le fond du filet. J'ai eu l'occasion la plus facile de compter et je l'ai manqué. »

Il faut dire que Bruna pourrait avoir été distrait par un carton rouge décerné à son coéquipier Andrae Campbell juste avant qu'il s'élance pour tirer. Personne n'a vraiment vu ce qui se passait, mais pendant que les joueurs se positionnaient près de la boîte extérieure du gardien, le capitaine du FC Toronto est tombé au sol en se tordant de douleurs. Lui et Campbell se seraient bousculés dans la surface de réparation pendant que tout le monde avait les yeux rivés sur Bruna et le gardien Cavalluzzo.

Campbell a été expulsé du match et le Fury a joué les 10 dernières minutes avec un joueur en moins. Malgré ce handicap, l'équipe locale dictait encore le rythme du jeu. Bruna a notamment forcé Cavalluzzo à faire un autre brillant arrêt dans les minutes additionnelles.

« Il faut juger notre équipe par rapport aux occasions que nous avons créées et les occasions que nous avons accordées. Ce fut une domination totale. Il faut améliorer notre touche finale, mais le résultat me donne l'impression que nous avons perdu ce match », a analysé l'entraîneur-chef Paul Dalglish.

Verre à moitié plein

Le capitaine Lance Rozeboom aurait aimé permettre à ses partisans de festoyer avec un but, mais il se faisait philosophe après la partie. « C'est frustrant de ne pas sortir avec la victoire, mais nous avons très bien joué et c'est notre deuxième blanchissage consécutif. Je suis convaincu que les buts vont venir. Il faut voir le côté positif des choses. »

Le Fury aura l'occasion de régler ses comptes avec ses adversaires ontariens dans la prochaine bataille le 8 juillet prochain à Toronto.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer