Le Fury fait sa rentrée

L'Ottavien Eddie Edward, le capitaine Lance Rozeboom, le... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

L'Ottavien Eddie Edward, le capitaine Lance Rozeboom, le gardien Callum Irving, le striker Steevan Dos Santos et le spécialiste des coups francs Ryan Williams sont parmi les joueurs du Fury à surveiller cette année.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ils sont débarqués dans la capitale nationale il y a plus de 10 semaines pour lancer leur camp d'entraînement.

Après deux mois de préparation et après avoir disputé leurs trois premiers matches de la saison régulière de la United Soccer League dans des stades étrangers, les joueurs du Fury d'Ottawa sont enfin prêts à évoluer devant leurs partisans au stade de la Place TD samedi après-midi.

Plus de 6000 spectateurs sont attendus au parc Landsdowne pour assister au premier match local du Fury dans sa nouvelle ligue. Les Ottaviens auront rendez-vous avec la seule autre équipe canadienne de la conférence de l'Est: le FC Toronto II, filiale du FC Toronto de la MLS.

Le Fury utilise le thème de la «Bataille de l'Ontario» pour mousser l'intérêt de ce premier match. On espère qu'elle s'inspirera de la rivalité Toronto/Ottawa dans la LNH. Eddie Edward, le vétéran du vestiaire du Fury est natif de la région. C'est un mordu du hockey. Il a les émotions à fleurs de peau à ce temps-ci de l'année parce qu'il est vendu à la cause des Sénateurs.

«Mon humeur change à chaque but compté ou encaissé par les Sens ! Quand ils comptent, je me lance sur les murs de la maison. Quand les Bruins marquent, je me sens mal pour ma fiancée. Je ne suis pas parlable ! Alors ce match d'ouverture contre Toronto, c'est sûr que ça me rejoint. On sait tous ce qui se passe quand les Sénateurs jouent contre les Maple Leafs. Si on peut recréer cette bataille sur un terrain de soccer, tant mieux !»

Edward était un membre du FC Edmonton à cette même période l'an dernier. Samedi, il vivra son premier match d'ouverture dans sa ville natale. «Quand je suis arrivé ici l'an dernier après mon transfert d'Edmonton, j'ai remarqué que nous formions une meilleure équipe à la maison. Les partisans sont fous. Leur énergie nous soulève quand nous traversons des moments difficiles dans un match. Quand ils sont derrière nous et que nous établissons notre rythme, j'ai vraiment l'impression que nous devenons invincibles», a ajouté Edward.

Le Fury espère bâtir sur sa victoire de 1-0 à Richmond la semaine dernière pour coller une deuxième victoire à sa fiche puisqu'il avait perdu ses deux premiers matches à Saint-Louis et Tampa Bay. L'entraîneur-chef Paul Dalglish sera tout aussi excité que ses joueurs de renouer avec ses partisans samedi.

«Ça fait longtemps que nous attendons ce premier match à domicile. Nous nous sommes ennuyés de nos partisans. Nous voulons bien représenter Ottawa sur la scène sportive.»

Joueurs à surveiller

L'entraîneur-chef a ramené neuf joueurs de l'édition 2016 du Fury. Il a ajouté 13 nouveaux visages. Lorsqu'on lui demande d'identifier les joueurs qui feront vibrer la Place TD au cours des sept prochains mois, il parle de deux vétérans et deux nouveaux venus. «Carl Haworth (blessé actuellement) a déjà compté beaucoup de buts pour cette équipe. Ryan Williams offre quelque chose de différent. Il peut faire beaucoup de choses sur des jeux arrêtés. Les gens aiment les buts. Steevan Dos Santos en a compté des tonnes dans cette ligue depuis deux ans. Sito Seoane possède également ce talent.»

Auteur du but gagnant du Fury à Richmond samedi dernier, Dos Santos devrait être le candidat idéal pour marquer le premier but à la Place TD.

«Il y a toujours plus de pression pour le premier match local. Tout le monde veut laisser une bonne impression. À mes yeux, c'est un match important à gagner pour donner le goût aux partisans de revenir», lance l'auteur de 18 buts en 51 matches dans la USL.

Chapitre un de la Bataille de l'Ontario

Sur papier, le premier chapitre de la Bataille de l'Ontario devrait permettre au Fury d'Ottawa de prendre une avance sur le FC Toronto II.

Le Fury est une équipe indépendante constituée de jeunes joueurs expérimentés. L'équipe s'est dotée d'un des meilleurs budgets de la USL pour attirer quelques grosses pointures. Le FC Toronto II est essentiellement constitué de très jeunes espoirs. Pour lui, le développement passe avant la victoire. L'équipe qui sera à Ottawa samedi après-midi pratiquera le même style de jeu que le grand club avec une formation de 3-5-2 axé sur l'offensive et la possession du ballon.

Toronto a gagné un seul de ses quatre premiers matches. Le Fury a récolté ses premiers points de la saison la semaine dernière dans un gain de 1-0 à Richmond. Un coup de canon de Steevan Dos Santos à partir du milieu du terrain aura fait la différence.

« J'avais déjà réussi un but semblable quand je jouais en Finlande, mais celui-ci m'a procuré une meilleure sensation parce qu'il nous a permis d'empocher trois points. Nous avions besoin de cette victoire. C'était un coup de chance, mais il était temps que la chance bascule de notre côté parce qu'elle ne l'avait pas été dans nos deux premiers matches. Nous aurions mérité d'amasser des points à St-Louis et Tampa Bay», estime Steevan Dos Santos.

Contre le FC Toronto II, le défenseur Eddie Edward souhaite que son équipe impose son propre style de jeu dès le départ. « Nous devons dicter le rythme du match et non le contraire. Notre victoire à Richmond devrait permettre de nous calmer et de prendre du momentum. »

Ottawa et Toronto vont s'affronter trois fois cette saison.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer