L'Impact bat le Toronto FC de justesse

Dominic Oduro célèbre son but avec Ignacio Piatti.... (La Presse)

Agrandir

Dominic Oduro célèbre son but avec Ignacio Piatti.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

L'Impact de Montréal a gagné la première manche de la finale de l'Est de la MLS, mais le Toronto FC est loin d'être mort et enterré.

Dominic Oduro, Matteo Mancosu et Ambroise Oyongo ont marqué avant de voir le Toronto FC réduire l'écart et l'Impact s'est contenté d'une mince victoire de 3-2, mardi.

Le match retour de la série au total des buts sera présenté le 30 novembre, au BMO Field, à Toronto. L'Impact aura besoin d'une victoire, d'un verdict nul ou d'un revers par un but d'au moins 3-4 pour accéder à la finale de la Coupe MLS.

Le gagnant de la finale de l'Est affrontera soit les Sounders de Seattle, soit les Rapids du Colorado, en grande finale, le 10 décembre.

Le Toronto FC avait accordé un seul but en trois matchs depuis le début des éliminatoires. Il a toutefois concédé trop d'espace aux joueurs de l'Impact, qui ont profité de transitions rapides sur chacun de leurs trois buts.

Cependant, les visiteurs ont été récompensés offensivement en deuxième demie, quand Jozy Altidore et Michael Bradley, dans la controverse, ont fait bouger les cordages.

L'Impact pourrait être privé du défenseur Hassoun Camara lors du match retour, lui qui a quitté prématurément la rencontre à la suite d'un sévère contact en milieu de terrain.

À la fin de la partie, l'Impact a honoré Didier Drogba lors d'une courte cérémonie en lui offrant une peinture. Ce dernier a pris la parole et il a salué les spectateurs, semblant confirmer qu'il s'agissait de son dernier match à Montréal dans l'uniforme de l'Impact.

Le début du match a été retardé d'un peu plus de 30 minutes en raison d'un problème avec les lignes de la surface de réparation. Un correctif de près de deux mètres a dû être effectué de chaque côté pour agrandir la surface.

Le propriétaire de l'Impact, Joey Saputo, a pris la responsabilité pour l'erreur lors d'une entrevue avec le réseau ESPN, ajoutant que c'était la responsabilité des arbitres de faire les vérifications et qu'ils étaient arrivés «un peu tard».

L'incident aura permis aux 61 004 spectateurs d'arriver à leur siège. Cette salle comble a égalé le record de l'Impact établi lors du match retour de la finale de la Ligue des Champions de la CONCACAF le 29 avril 2015, contre Club América.

En deux temps

Une fois le match commencé, l'Impact n'a pas perdu de temps pour profiter de l'espace concédé par les visiteurs, ouvrant la marque dès la 10e minute.

Camara a rejoint Patrice Bernier en milieu de terrain et le capitaine a envoyé le ballon derrière la ligne défensive du TFC. Oduro est arrivé à pleine vitesse derrière le défenseur Nick Hagglund et s'est présenté seul devant le gardien Clint Irwin, qui a facilement battu.

La bruyante foule n'avait pas fini de célébrer quand Mancosu a doublé l'avance deux minutes plus tard. Oduro a récupéré un dégagement raté du défenseur Steven Beitashour et a fait la passe à Ignacio Piatti sur le flanc gauche. Piatti a ensuite centré le ballon et Mancosu a coupé devant Hagglund pour surprendre Irwin.

Le Toronto FC a tranquillement augmenté la pression sur la défensive montréalaise. Sebastian Giovinco s'est évidemment retrouvé au coeur des menaces torontoises. Ses deux tentatives sur coups francs n'ont pas atteint la cible. Il a aussi été frustré par le gardien Evan Bush à la 20e minute.

L'Impact a encore fait des frasques en contre-attaque à la 53e minute. Giovinco a perdu le ballon près du centre du terrain et Oyongo a transporté lui-même le ballon dans le territoire du TFC. Rendu devant le défenseur Drew Moor, Oyongo a fait un mouvement vers sa gauche et a tiré à contre-courant. Sa longue frappe est passée hors de la portée d'Irwin.

Les efforts du TFC ont finalement été récompensés à la 68e minute. Après que le défenseur de l'Impact Laurent Ciman eut dévié un premier centre de Beitashour contre le poteau, Beitashour a fait la passe en retrait à Giovinco. L'Italien a rejoint Altidore au coeur de la surface et l'attaquant américain n'a pas raté sa chance de la tête.

Les visiteurs sont revenus à la charge à la 73e minute. Altidore a poussé le défenseur Victor Cabrera au sol, mais l'arbitre a fermé les yeux. Quelques secondes plus tard, Bradley a profité de tout l'espace dans la surface montréalaise pour réduire l'écart à un seul but, malgré les protestations des membres de l'Impact.

L'Impact aura donc beaucoup de travail à faire la semaine prochaine à Toronto.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer