Pas question pour l'Impact de rester passif

«La clé est de bien nous défendre et... (Archives, La Presse)

Agrandir

«La clé est de bien nous défendre et de rester concentrés pendant 90 minutes», a déclaré l'entraîneur Mauro Biello.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill Beacon
La Presse Canadienne
Montréal

Si un contraste des styles crée les meilleurs duels, alors le match retour entre l'Impact de Montréal et les Red Bulls de New York devrait être un régal pour les amateurs.

L'Impact sait qu'il devra bien se défendre face aux Red Bulls, qui tenteront de contrôler le ballon pour offrir un maximum de chances au meilleur buteur de la MLS, Bradley Wright-Phillips.

Les Red Bulls savent que l'Impact va protéger ses arrières, attendant les occasions d'envoyer Ignacio Piatti et Dominic Oduro en contre-attaque sur les ailes.

Il reste maintenant à voir quel stratagème aura le dessus quand les deux équipes s'affronteront dimanche au Red Bull Arena.

L'Impact a gagné le match aller de la série demi-finale de l'Est au total des buts par la marque de 1-0 devant ses partisans. La formation montréalaise a donc besoin d'une victoire ou d'un match nul pour confirmer sa place en finale d'association. Les Red Bulls auront le meilleur avec une victoire par deux buts ou plus. Mais si les Red Bulls l'emportent 1-0, le match sera décidé en prolongation ou en tirs de barrage. Une victoire des Red Bulls par un but d'au moins 2-1 donnera l'avantage à l'Impact en vertu de la règle des buts à l'étranger.

Peu importe le pointage, les deux équipes ne devraient pas dévier des plans de match qui leur ont permis de se retrouver dans cette position.

«La clé est de bien nous défendre et de rester concentrés pendant 90 minutes, a mentionné l'entraîneur de l'Impact, Mauro Biello, vendredi. Nous devons rester compacts et ne pas laisser trop d'espace à leurs joueurs et exploiter les espaces quand nous prenons possession du ballon.»

La carte cachée de l'Impact pourrait être le retour au jeu de l'attaquant Didier Drogba, qui a raté les quatre derniers matchs des siens - le premier en raison d'une dispute avec Biello et les trois derniers en raison d'un malaise au dos. L'ancienne gloire de Chelsea devrait amorcer la rencontre sur le banc, mais l'Ivoirien de 38 ans pourrait être envoyé dans la mêlée en fin de match.

L'Impact sera négligé pour cette rencontre. L'équipe a encaissé sept défaites en autant de sorties au domicile des Red Bulls depuis ses débuts en MLS en 2012. Les Red Bulls ont aussi compilé le meilleur dossier à domicile de la MLS cette saison (13-2-2), incluant deux victoires face à l'Impact.

Mais l'Impact a signé une première victoire à Toronto en août, avant de jouer le même coup au D.C. United à Washington lors du match de barrage des séries de la MLS.

«Nous savons que ce sera difficile de jouer à New York, a admis Oduro. Ils ont un bon dossier à domicile et une bonne équipe, mais nous allons avoir la même approche. Nous allons devoir être calmes, bien nous défendre et leur faire mal en contre-attaque.

«La pression est sur leurs épaules. Je m'attends à ce qu'ils commencent le match en force pour essayer de marquer le premier but.»

L'Impact peut bâtir sa confiance sur de bons souvenirs. Leur victoire lors du match aller était la première défaite des Red Bulls depuis le 3 juillet.

Quelques joueurs de chaque côté ont dû soigner des blessures cette semaine. Le milieu de terrain de l'Impact Hernán Bernardello s'est blessé à un mollet lors du match aller, mais il s'est entraîné vendredi et devrait jouer.

Du côté des Red Bulls, le milieu de terrain Mike Grella et le défenseur Kemar Lawrence ont dû quitter prématurément le premier duel contre l'Impact, mais on s'attend à ce qu'ils jouent dimanche. L'entraîneur Jesse Marsch pourrait toutefois faire confiance à Gonzalo Veron à la place de Grella.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer