• Le Droit > 
  • Sports > 
  • Soccer 
  • > L'entraîneur du Toronto FC souhaite une sanction à l'endroit de David Villa 

L'entraîneur du Toronto FC souhaite une sanction à l'endroit de David Villa

David Villa (7), du New York City FC, a... (Chris Young, La Presse canadienne)

Agrandir

David Villa (7), du New York City FC, a semblé donner un coup de pied à Armando Cooper, du Toronto FC, qui s'est effondré au sol.

Chris Young, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Neil Davidson
La Presse Canadienne
Toronto

L'une des plus grandes vedettes de la MLS se retrouve sous la menace d'une suspension cette semaine.

Le capitaine du New York City FC, David Villa, un sérieux candidat au titre de joueur par excellence de la ligue, a échappé à une sanction, dimanche, à la suite d'un geste à l'endroit du milieu de terrain du Toronto FC, Armando Cooper, lors du premier match de la demi-finale de l'Association Est.

Après une passe effectuée du talon par Villa à la 20e minute, il s'est précipité vers Cooper et il a semblé donner un coup de pied au Panaméen derrière la jambe. Cooper, qui n'a pas l'habitude de feindre la douleur au moindre contact, s'est effondré au sol, soulevant encore plus la colère de Villa qui l'a sermonné.

L'arbitre Silviu Petrescu n'a pas sanctionné l'un ou l'autre joueur bien que Cooper ait été pris en défaut trois minutes plus tard pour avoir bousculé Villa alors qu'ils bataillaient pour le ballon.

Villa pourrait toutefois faire l'objet d'une sanction. Le comité disciplinaire de la MLS peut procéder rétroactivement, comme il l'a fait en septembre lorsqu'il a suspendu Cooper pour un match et lui a infligé une amende d'un montant non dévoilé pour conduite violente pour un coup de pied sournois à Felipe des Red Bulls.

Après avoir exprimé son respect pour le talent de Villa, l'entraîneur torontois Greg Vanney a clairement indiqué que l'Espagnol devrait être sanctionné avant le match retour au Yankee Stadium, dimanche prochain.

«Je pense qu'il existe des exemples où, indépendamment de qui vous êtes, si vous faites le choix de frapper par derrière un joueur sans défense, peu importe les circonstances ou la ligue, le joueur mérite une suspension, a dit Vanney.

«La décision ne m'appartient pas. Ce sera à notre comité de révision de la prendre. Mais pour moi, c'était assez flagrant. C'était le cas aussitôt que je l'ai vu, et c'est encore le cas à la reprise. Ce n'est vraiment pas acceptable dans cette ligue.

«Mais quoi qu'il advienne, nous l'accepterons. S'il est sur le terrain, nous serons là. S'il n'est pas sur le terrain, nous jouerons.»

Toronto a remporté le match 2-0.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer