Beaucoup de feux d'artifice... pour un match nul

L'avance de 2-0 du Fury semblait solide en... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

L'avance de 2-0 du Fury semblait solide en amorce de match, mais elle n'a pas duré, le FC Edmonton luttant pour le championnat de la NASL.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Difficile de dire lequel des deux clubs canadiens de la NASL qui a raté le plus d'occasions de marquer vendredi soir à la Place TD.

Le Fury d'Ottawa s'est tiré dans le pied quand Ryan Williams a bousillé deux tirs de pénalité plutôt qu'un. Et le FC Edmonton a vu quatre ballons traverser le gardien Romuald Peiser, mais chaque fois, le gardien français a été sauvé par ses défenseurs Rafael Alves ou Fernando Timbo. Ce ne sont que quelques exemples de chances inouïes rater par les deux équipes vendredi.

Les dieux du soccer ont donc tranché. « Quand vous manquez autant de chances de gagner, vous ne méritez pas de victoire », ont-ils conclu à l'unanimité. Le match entre les deux rivaux canadiens n'a pas fait de vainqueur. Le Fury a soutiré un point au classement avec un match nul de 2-2. Le résultat ne plaira sûrement pas aux deux équipes parce que les deux camps auraient aussi bien pu l'emporter 7-2 en profitant de leurs chances, mais avec autant de revirements, les 4956 spectateurs dans le stade ont eu droit à un duel divertissant.

« C'est le genre de match qui ne plaît pas aux entraîneurs. Il y a eu trop d'erreurs, mais c'est le genre de spectacle que les partisans veulent voir. Malheureusement, on aurait pu leur donner une victoire, mais au moins nous avons étiré notre séquence sans défaite à trois matches », a analysé l'entraîneur Paul Dalglish après avoir vécu des émotions partagées pendant 90 minutes.

Record d'équipe

Le Fury a frappé tôt quand Thomas Stewart a fracassé un record du Fury en marquant dès la 83e seconde de jeu. L'Irlandais du Nord a profité d'une gaffe du défenseur qui lui a servi une passe directement dans la boîte du gardien. Stewart marquait ainsi un deuxième but en autant de matches.

Il a aussi mis fin à une séquence de 536 minutes sans accorder du FC Edmonton tout en protégeant le record du Fury de 648 minutes. Les locaux auraient pu ajouter à leur avance à la 18e minute quand Ryan Williams a obtenu un lancer de punition. Meneur de la NASL avec 11 blanchissages, le gardien Matt VanOekel a rapidement oublié le but concédé à Stewart en effectuant l'arrêt sur le tir de Williams. Or, les visiteurs ont commis une faute sur la séquence et Williams a pu reprendre son tir. Encore une fois, VanOekel a fait l'arrêt !

C'était le troisième « pénalty » raté de suite du Fury. Paul Dalglish n'en revenait pas. « Nous devons avoir brisé trop de miroirs ou passé sous trop d'échelles parce que c'est de la pure malchance. Au début, c'était frustrant. C'en est rendu comique... »

À la 36e minute, le Gatinois Maxim Tissot n'a cependant pas raté son coup. Il a saisi un retour de lancer pour botter le ballon dans le fond du filet. C'était le premier but du nouveau blond dans l'uniforme du Fury. En guise de célébration, il s'est mis à se frotter les cheveux avant de se jeter dans les bras des partisans. L'ancien de l'Impact de Montréal n'a pas l'intention de changer de couleur de cheveux dans le prochain match.

« Je vais garder le blond pour un petit bout ! Ça fait du bien de marquer mon premier but ici même si ce n'était pas mon plus beau ! »

L'avance de 2-0 du Fury semblait solide, mais elle n'a pas duré. Le FC Edmonton lutte pour le championnat de la NASL et il a pressé en deuxième demie. Daryl Fordyce a compté deux fois pour permettre aux visiteurs d'amasser un précieux point.

Malgré trois matches nuls consécutifs à domicile, le Fury n'a pas goûté à la victoire à ses six dernières parties. Son prochain duel est prévu mercredi à Porto Rico.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer