Frousse et match nul chez le Fury

Le Fury d'Ottawa a mis fin à une... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le Fury d'Ottawa a mis fin à une séquence de trois revers avec un match nul de 0-0 contre le Miami FC.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le retour à Ottawa d'un ancien du Fury a pris une tournure inquiétante, mercredi soir, à la Place TD.

Le match n'était vieux que de trois minutes lorsqu'une civière a dû être apportée sur le terrain. Le milieu du Miami FC, Jonny Steele, venait de se blesser au cou après avoir chuté tête première contre le sol. Ce dernier bataillait pour le ballon avec le milieu du Fury, Ryan Williams.

Steele a été transporté à l'hôpital où il a pris du mieux. «Il a retrouvé de la sensation dans son bras. Donc, c'est bon signe», a relaté le directeur des communications du Miami FC, Krissty Andaur.

Le joueur américain a disputé 12 parties dans l'uniforme rouge avant d'être vendu à l'équipe floridienne en juillet. Cet argent a notamment permis l'embauche du milieu aylmerois Maxim Tissot.

«Jonny se trouve dans mes pensées en ce moment. C'est un bon ami. Il était aussi un joueur très populaire auprès de ses coéquipiers durant son séjour ici. Tout le monde le tenait en haute estime», a soutenu l'entraîneur-chef du Fury, Paul Dalglish, après le verdict nul de 0-0 entre son club et le Miami FC.

Un match terne durant lequel les deux équipes ont seulement obtenu cinq tirs cadrés. Marcel DeBellis, qui remplaçait Romuald Peiser devant la cage locale, n'a été mis à l'épreuve sérieusement qu'une seule fois à la 59e minute, effectuant deux arrêts consécutifs.

Son coéquipier Ryan Williams a obtenu deux coups francs chez le Fury. Chaque fois, le ballon est passé par-dessus la cage des visiteurs.

La deuxième fois, le ballon a même abouti dans la zone des structures de jeux gonflables, bondissant contre un enfant.

«Nous aimerions jouer un style plus offensif. Nous avons démontré plus tôt cette saison que nous sommes capables de le faire. Mais là, nous nous retrouvons dans une crise importante avec toutes ces blessures, a rappelé Dalglish, faisant allusion aux 11 joueurs qui manquaient à l'appel contre le Miami FC.

«Donc au lieu de mettre l'accent sur le négatif, il faudrait peut-être louanger nos joueurs qui se sont battus chaque minute du match pour obtenir ce point», a-t-il ajouté.

Ce verdict nul obtenu devant 4852 spectateurs met fin à une séquence de trois revers de suite du Fury, qui disputera sa prochaine joute dimanche. Les champions de la saison de printemps de la NASL, l'Indy Eleven, seront en ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer