Fin de la séquence victorieuse du Fury

Le Fury d'Ottawa est retombé sur terre. (Matt Schlotzhauer, courtoisie NASL)

Agrandir

Matt Schlotzhauer, courtoisie NASL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Le Fury d'Ottawa est retombé sur terre.

Sa belle séquence de trois victoires consécutives a pris fin, samedi, à Indianapolis. Il a été battu 1-0 par l'Indy Eleven.

L'entraîneur-chef Paul Dalglish est capable de vivre avec la défaite. Surtout qu'il n'a pas été battu par un club ordinaire. Indy occupe le haut du tableau dans la North American Soccer League (NASL).

C'est la façon dont le match a été perdu qui lui reste de travers dans la gorge. Le but décisif a été marqué en toute fin de partie, dans les arrêts de jeu. Le milieu de terrain offensif jamaïcain Don Smart a réussi à convertir un centre alors qu'il restait moins de deux minutes à écouler à la partie.

«C'est frustrant de travailler si fort durant une partie pour finalement quitter le terrain sans obtenir le moindre petit point», a déclaré Dalglish après la partie.

«Nous voulions être patients dans cette rencontre. Nous avons respecté le plan de match à la lettre. Nous avons payé dans le dernier jeu de la rencontre», a-t-il ajouté.

Ce but de Smart a mis un terme à une séquence respectable de 368 minutes sans allouer de but pour Ottawa.

On jugeait que le gardien du Fury Romuald Peiser n'avait pas été trop occupé dans les derniers matches. À Indianapolis, il a été appelé à se signaler à plusieurs occasions.

Avant de flancher en toute fin de rencontre, il a réussi deux gros arrêts pour garder son équipe dans le match en deuxième demie.

Dans sa tentative de sauver ce qu'il reste de sa saison, le Fury disputera quatre de ses cinq prochains matches à la Place TD. Il commencera par accueillir l'Armada de Jacksonville, samedi prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer