DeBellis à la rescousse

Marcel DeBellis aura l'honneur de lancer la saison... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Marcel DeBellis aura l'honneur de lancer la saison locale d'automne à domicile du Fury dimanche.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans un sport d'équipe, on ne souhaite jamais de malheur à un coéquipier.

Marcel DeBellis n'est pas différent des autres même si à sa troisième saison avec le Fury d'Ottawa, il a appris à être patient. Substitut du gardien par excellence de la NASL en 2015, il n'a jamais vu d'action à sa première année avec l'équipe. L'an dernier, quand le Fury a décroché son titre de la saison automnale, on lui a donné un premier départ dans un match sans signification disputé dans un stade étranger.

Cette année, pour le récompenser, on lui a fait goûter au Championnat canadien Amway en lui accordant deux départs contre le FC Edmonton. Dimanche, contre le Rayo d'Oklahoma City à la Place TD, il vivra une autre première. La suspension d'un match qui accompagne le carton rouge octroyé à Romuald Peiser dans le dernier match à New York va lui permettre d'obtenir un premier départ à domicile dans un match de la saison régulière.

« Je suis comme un enfant le matin de Noël. Je suis bien plus excité que nerveux. Quand tu es un gardien réserviste, les occasions de jouer sont rares. Je veux en profiter pour démontrer que je suis capable de faire aussi bien dans les matches que dans les entraînements », a expliqué le gardien de 25 ans.

Son entraîneur, Paul Dalglish, a réitéré sa confiance en lui vendredi. « Il a participé à trois matches cette saison. Il a récolté un blanchissage contre Edmonton pour paver la voie à notre victoire en première ronde du championnat canadien. À New York, en remplacement de Romuald, il a été battu sur un pénalty et personne n'aurait arrêté l'autre but qu'il a concédé. Nous croyons en son potentiel. Bruce Grobbelaar (entraîneur des gardiens) travaille avec lui depuis longtemps. »

Le gardien ontarien aura l'honneur de lancer la saison locale d'automne à domicile du Fury dimanche. Plus de 7000 spectateurs sont attendus pour le match qui débutera exceptionnellement à midi afin de permettre aux partisans de ne pas rater la finale de l'Euro 2016 entre la France et le Portugal dès 15 h.

« Comme athlète professionnel, tu veux toujours jouer. Je pense m'être bien débrouillé à New York le week-end dernier. Le carton rouge à Romuald est dommage pour notre équipe. Je ne souhaite jamais ça. Sur le plan personnel, c'est cependant bon pour moi. Je veux aider l'équipe à aller chercher trois points pour bien lancer notre saison d'automne parce que c'est là que tout a commencé pour nous l'an dernier. »

Effectifs réduits

L'infirmerie du Fury débordait avant la pause de la saison d'automne. Malheureusement, rien n'a changé. Si l'Ottavien et nouveau venu Eddie Edward n'est pas prêt à revenir au jeu après avoir été blessé à un genou samedi dernier, le club devra se défendre à 12 joueurs réguliers. C'est donc dire qu'il faudra faire appel à des joueurs de l'Académie du Fury comme lors du dernier match de la saison printanière, un match nul de 1-1 justement contre Oklahoma City.

« Jouer avec des effectifs réduits, c'est devenu la norme pour nous, lance Paul Dalglish en haussant les épaules. Au moins, nous avons des joueurs de qualité parmi ceux en santé. Le plus inquiétant, c'est que nous avons plusieurs joueurs à l'écart du jeu à long terme. Il faut rester compétitifs. Nous sommes dans le coup à tous les matches et l'esprit d'équipe demeure bon. Le plus important, c'est de gagner le prochain match afin de nous mettre en marche. »

Après 11 matches cette saison, le Rayo (3-4-4) devance le Fury (2-3-6) par quatre points au classement.

Dalglish conclut son premier échange

Aux prises avec une impressionnante liste de joueurs blessés, le Fury d'Ottawa a été obligé de remanier son jeu de cartes.

L'entraîneur-chef et DG du Fury, Paul Dalglish, a posé un premier geste vendredi en échangeant le petit attaquant brésilien Paulo junior aux Strikers de Fort Lauderdale contre l'attaquant américain Giuseppe Gentile. Ironiquement, c'est Paulo junior qui a marqué le dernier but du Fury samedi dernier à New York dans une défaite de 2-1. Il a inscrit son but alors que les Ottaviens se débrouillaient à neuf joueurs contre 11.

Auteur de quatre buts en 2015, Paulo junior venait d'inscrire son premier but de la saison 2016. Paradoxalement, Gentile a aussi marqué un seul but cette saison. C'était contre le Fury.

En ce moment, le Fury a un cruel besoin d'attaquants. Pourquoi alors et échange à un contre un ?

Parce que Paulo junior occupait un poste de joueur international avec le Fury. Parce que l'attaque ottavienne était surtout constituée de très petits joueurs (Paulo faisait 5'6''). Parce que Giuseppe Gentile mesure 6'0'' et parce qu'à 23 ans, il est plus jeune que le Brésilien de 27 ans. Assurément, cette transaction pave la voie à la rentrée d'un nouveau joueur international. Si tout se passe comme prévu, Paul Dalglish devrait ajouter un nouveau joueur international d'ici lundi.

D'ici là, l'entraîneur du Fury a indiqué que l'arrivée de Gentile allait modifier l'ADN de son équipe. Gentile n'a jamais commencé un match cette saison, mais il pourrait être de l'alignement partant du Fury dimanche.

«C'est probablement l'attaquant le plus travaillant de la ligue. Nous cherchions désespérément ce genre de joueur à l'avant. Nous voulons faire une transition vers des joueurs de type cols bleus. Gentile a le profil que nous recherchons.»

Situation délicate

Choix du Fire de Chicago dans la MLS, Gentile en est à sa troisième saison dans la NASL où il a compté trois buts en 28 matches. En 2014, il a fait partie de l'équipe championne des Scorpions de San Antonio.

«Il a fallu se départir d'un joueur que nous aimions pour faire son acquisition, mais nous sommes dans une situation où nous devons remanier nos effectifs. Les blessures nous forcent à faire preuve de créativité», a ajouté Dalglish.

Né à Miami, Gentile a compté 27 buts en trois saisons universitaires avec UNC Charlotte avant de signer un contrat dans la MLS. Il a également joué en Suisse avec le FC Chiasso ainsi que dans la USL à Orlando City et Charlotte.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer