Dopage: un athlète gatinois suspendu

Justin Maheu... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Justin Maheu

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un des meilleurs joueurs de soccer à émerger de l'Outaouais ne pourra pas dribler le ballon rond pour les 18 prochains mois.

Justin Maheu s'est vu imposer une suspension pour une violation des règles d'antidopage. Le Centre canadien pour l'éthique dans le sport (CCES) a annoncé mercredi que l'attaquant gatinois a échoué à un test en octobre dernier. Une présence plus élevée que permise d'éphédrine a été découverte dans son échantillon d'urine.

L'étudiant-athlète âgé de 24 ans jouait alors chez les Capers du Cap-Breton, une équipe des Maritimes dont il était la vedette offensive. Finaliste au titre d'athlète masculin par excellence dans les rangs universitaires canadiens en 2015, il avait inscrit 13 buts en 13 parties.

Maheu a représenté la feuille d'érable à deux reprises sur la scène internationale. D'abord chez les moins de 17 ans puis chez les U20 lors des qualifications de la Coupe du monde.

On retrouve encore sa biographie sur le site web de Soccer Canada. On peut y lire qu'un de ses athlètes favoris est le cycliste déchu Lance Armstrong.

L'équipe professionnelle de deuxième division, Fortuna Düsseldorf, l'avait embauché pendant deux saisons avant qu'il ne revienne au pays en 2012 afin de poursuivre ses études à l'Université de Cap-Breton.

STUPÉFACTION

Avant son passage au sein de l'équipe nationale, il avait notamment porté les couleurs du défunt FC Outaouais. Sa suspension a créé une onde de choc dans la région.

Le directeur général intérimaire de Soccer Outaouais s'est dit «surpris» et «déçu».

«Justin a été un bon joueur lorsque tout jeune. Est-ce qu'il avait vraiment besoin de ça? Ça me surprend, a soutenu Marc St-Amour.

«C'est malheureux de voir quelqu'un compromettre sa santé pour ce genre de choses, a-t-il ajouté. Nous disons toujours aux jeunes dans le sport: sois pur et fort.»

Maheu était revenu au bercail pendant l'été dernier, évoluant chez le FC Gatineau. Cette formation fait partie de la Première Ligue du Québec, un circuit semi-pro.

«Je suis déçu d'apprendre cette nouvelle. J'aimerais bien par contre lui donner la chance de réagir. Des fois, des athlètes prennent des produits en pensant que c'est correct. La ligne est parfois fine», a poursuivi St-Amour.

Justin Maheu n'a pas donné suite à la demande d'entrevue placée mercredi après-midi par LeDroit. L'entraîneur-chef des Capers n'a pas voulu commenter lorsque contacté via courriel.

L'éphédrine est identifiée comme une «substance spécifiée» selon la Liste des interdictions de l'Agence mondiale antidopage. Elle est permise si sa concentration dans l'urine ne dépasse pas les 10 microgrammes par millilitre.

La période de suspension dans le cas d'une première violation s'avère de deux ans en vertu des règlements du Programme canadien antidopage. Elle peut être réduite ou même éliminée si l'athlète en cause remplit certaines conditions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer