Le Fury en position familière

Marcel De Jong a probablement disputé son dernier... (Courtoisie Steve Kingsman, Fury d'Ottawa)

Agrandir

Marcel De Jong a probablement disputé son dernier match avec le Fury d'Ottawa. Il avait signé un contrat de trois mois seulement. Le Fury aimerait pouvoir le garder, mais son salaire serait trop onéreux.

Courtoisie Steve Kingsman, Fury d'Ottawa

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La saison printanière de la NASL est maintenant de l'histoire ancienne et avec seulement deux victoires en 10 matches de ligue, le Fury d'Ottawa (2-3-5) se retrouve en position familière.

En 2015, sous Marc Dos Santos, le club avait aussi gagné deux matches et il occupait le neuvième rang des 11 équipes de la NASL. Il se retrouve exactement au même endroit sous Paul Dalglish.

Ce dernier est arrivé avec une nouvelle philosophie axée sur l'offensive. Ses équipiers n'ont marqué que neuf fois, mais ça avait été pire en 2015 avec seulement cinq buts en 10 matches. Or, le Fury menait la ligue avec seulement huit buts accordés l'an dernier. Même avec le retour du gardien au gant doré, Romuald Peiser, les Ottaviens ont concédé 14 buts cette saison.

Le Fury aura une côte à remonter pour participer aux séries éliminatoires en 2016, mais rien n'est impossible. L'an dernier, il avait profité d'une poussée irrésistible pour remporter le championnat de la saison d'automne, une campagne deux fois plus longue avec 20 matches à l'horaire.

Pour les membres du Fury, l'objectif sera de répéter les exploits de 2015 en deuxième moitié de saison. Ce scénario relève-t-il du rêve ? Pas du tout selon le capitaine Julian de Guzman.

« La saison printanière nous a fait grandir comme équipe. J'ai vu beaucoup de ressemblances avec l'équipe que nous avions avec Marc Dos Santos. Nous avions marqué peu de buts même si les occasions avaient été là. Nous avions eu des problèmes avec les blessures, mais nous avions appris à nous connaître. En deuxième moitié, nous avions une équipe de 18 joueurs en santé et nous avions explosé. Nous commençons à nous apprivoiser maintenant. Nous créons beaucoup de chances de marquer. Le vent pourrait tourner à la reprise des activités. »

Pause salutaire 

Le calendrier d'automne débutera le 2 juillet à New York. Le repos de trois semaines entre les deux saisons sera salutaire. Samedi dernier, le Fury n'avait que 12 joueurs en santé quand il a livré un verdict nul de 1-1 au Rayo Oklahoma City.

Paul Dalglish s'attend à récupérer presque tout son monde pour le prochain match contre le Cosmos. Malgré un horaire un peu fou et de multiples blessures, le Fury a gagné sa série du championnat canadien contre Edmonton en plus de vaincre un club de la MLS à domicile dans la demi-finale contre Vancouver.

« Nous avons ce qu'il faut pour remonter le classement. Il nous manque juste des buts. Nous n'avons pas su tirer profit de nos chances. Il faudra le faire plus souvent en deuxième moitié », dit Dalglish.

Révélation chez le Fury avec ses quatre buts en 2016, Carl Haworth s'attend à voir de nouveaux visages débarquer dans la capitale dans les prochaines semaines. 

« Nous formons une petite équipe. Avec la longueur de la prochaine saison, je ne serais pas surpris d'avoir de nouveaux coéquipiers. Nous ne sommes pas nombreux, mais nous avons des joueurs de qualité. En même temps, plusieurs joueurs reviendront au jeu bientôt. Ça va aider. »

Idan Vered et Marcel De Jong, deux joueurs internationaux qui avaient signé des contrats de trois mois, ne seront vraisemblablement pas de retour avec la troupe ottavienne. Homme à tout faire, De Jong sera plus difficile à remplacer. Il a été le meilleur joueur du Fury jusqu'ici.

Des anciens Fury champions

Gagnant de quatre matches, mais invaincu en 10 parties, c'est le Indy Eleven (4-6-0) qui a hérité du championnat de la saison printanière dans la NASL. Indianapolis devient donc la première équipe à se qualifier pour les séries éliminatoires. Trois de leurs joueurs sont des anciens du Fury : Colin Falvey, Nicki Paterson et Sinisa Ubiparipovic. Ces trois-là ont perdu très peu de matches depuis un an.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer