Dans le siège du conducteur contre le FC Edmonton

Quelques joueurs du Fury d'Ottawa en pleine séance... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Quelques joueurs du Fury d'Ottawa en pleine séance d'entraînement mardi à la Place TD.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'important, c'est de ne pas s'asseoir sur ses lauriers.

Sinon, de ne pas s'asseoir sur ses lauriers trop rapidement.

Le Fury d'Ottawa accueille le FC Edmonton, mercredi, à la Place TD. Ce sera le deuxième match d'une série aller-retour comptant pour le Championnat canadien Amway.

La semaine dernière, en Alberta, les gars de la capitale ont gagné le match numéro un par trois buts. Un simple match nul pourrait donc leur permettre d'éliminer les Eddies et d'accéder à la ronde suivante.

Pas trop de pression, donc. Surtout que le club visiteur voudra ouvrir la machine très tôt. Il a une grosse pente à remonter.

«C'est probablement ce qui va se produire. En même temps, les Eddies ne sont pas idiots. Ils ne vont pas prendre des risques inutiles. Ils savent que nous avons de belles qualités en contre-attaque», croit Paul Dalglish.

Plus que d'habitude, l'entraîneur-chef du Fury souhaiterait que ses joueurs marquent le premier but de la partie.

«Ce premier but revêt une importance capitale. Si nous pouvons le marquer, nous allons leur briser les reins. Si nous marquons ce premier but, nous allons détenir une avance de quatre buts dans la série. Dans le passé, nous avons vu des équipes combler des écarts de trois buts dans le match retour. Un écart de quatre buts, c'est pas mal plus difficile à combler.»

Dalglish ose croire qu'il n'aura pas besoin de trop motiver ses troupes.

Les joueurs de la North American Soccer League (NASL) sont fiers. Ils savent ce que la victoire leur apportera. S'ils accèdent à la prochaine ronde du Championnat canadien, ils auront la chance d'affronter une formation d'un circuit jugé plus fort, soit la Major League Soccer (MLS).

Ils obtiendraient en fait deux chances de se frotter aux Whitecaps de Vancouver. Une fois à la Place TD, une fois à BC Place.

«Nous voulons commencer par gagner notre prochain match. C'est une question de fierté. Avant tout, il y a un trophée à l'enjeu. C'est un championnat. Nous voulons prouver à tout le Canada que nous sommes bons, même si nous n'évoluons pas en MLS», déclare Kyle Porter.

Le défenseur canadien devrait profiter des changements dans l'effectif. Il devrait obtenir la chance d'intégrer le XI Partant d'Ottawa, en remplacement du blessé Rich Balchan.

Pour ce match important, le Fury devra faire sans son capitaine. Julian de Guzman est toujours embêté par un bobo. «Il est revenu pour s'entraîner avec nous il y a quelques jours, mais il n'était pas prêt», dit Dalglish.

L'entraîneur écossais serait bien entendu très fier de voir ses joueurs franchir la première ronde du Championnat canadien. Il ne veut cependant pas que cette victoire leur procure une trop grande satisfaction.

Après avoir connu un très lent début de saison, le Fury n'a pas subi la défaite à ses trois dernières parties. Pour Dalglish, il faut que cette séquence s'étire un peu.

«Il faut demeurer affamés. Trois matches consécutifs sans défaite, c'est bien. Ce n'est quand même pas suffisant. Le jour où nous allons commencer à croire que nous formons une bonne équipe sera le jour où nous allons commencer à régresser.»

Dagnogo parmi les étoiles

Par ailleurs, un joueur du FC Gatineau, Mohamed Dagnogo, se retrouve parmi les joueurs de la dernière semaine dans la Première ligue de soccer du Québec. Il a marqué le seul but de son équipe dans un verdict nul face au CS Longueuil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer