Platini devra démissionner

Le président de l'UEFA, Michel Platini... (Archives, AFP)

Agrandir

Le président de l'UEFA, Michel Platini

Archives, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Graham Dunbar & Samuel Petrequin
Associated Press
Genève, Suisse

Michel Platini démissionnera de ses fonctions de président de l'UEFA après avoir été incapable de faire renverser sa suspension devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), laquelle a toutefois été réduite de six à quatre ans.

Platini a qualifié ce verdict de «profonde injustice» et a précisé qu'il abandonnera ses fonctions à l'UEFA, un poste qu'il a occupé depuis 2007.

Le TAS a effectivement écarté Platini du football mondial en précisant que sa suspension «correspond à la durée d'un mandat présidentiel», a révélé le tribunal dans un communiqué.

L'actuel mandat de Platini à la tête de l'UEFA expire en mars 2019, et la prochaine élection présidentielle de la FIFA est prévue en mai 2019.

«Cette décision m'inflige une suspension dont la durée m'empêche de facto - comme par hasard - d'être candidat à la prochaine élection de la FIFA», a fait savoir Platini dans un communiqué.

En quittant ses fonctions à l'UEFA, la voie est libre pour lui permettre de poursuivre son recours devant les tribunaux suisses et «rétablir mon intégrité dans ce cas», a déclaré Platini. La cour suprême de Suisse peut renverser les verdicts en cas d'abus dans le processus juridique mais ne peut réexaminer la preuve.

Le tribunal a jugé que Platini était coupable de conflit d'intérêts à la suite d'un paiement de 2 millions $ US de la FIFA approuvé par Sepp Blatter en 2011. Ce montant se voulait un salaire supplémentaire sans contrat pour agir en tant que conseiller présidentiel de Blatter de 1999 à 2002, et il était secret jusqu'à son dévoilement par les procureurs fédéraux suisses en septembre dernier.

Le comité du TAS «n'a pas été convaincu par la légitimité du paiement 2 millions francs suisses, lequel était connu seulement par M. Platini et M. Blatter», a déclaré le TAS.

Platini a reçu ce paiement «plus de huit ans après la fin de son mandat, n'a pas été basé sur un document établi au moment des relations contractuelles et n'est pas en corrélation avec la portion non rémunérée présumé de son salaire», a encore déclaré le tribunal.

En prononçant leur jugement, les juges ont déclaré que l'attitude de Platini au tribunal a été un facteur dans le verdict.

La décision a mentionné «l'absence de toute repentance et l'impact que cette affaire a eu sur la réputation de la FIFA.»

La FIFA a également été critiquée par le tribunal pour avoir eu connaissance du paiement irrégulier pendant quatre ans avant l'ouverture d'une enquête du comité d'éthique indépendant.

Cette affaire a mis fin aux espoirs de Platini de remplacer Blatter à la tête de la FIFA.

Le comité exécutif de l'UEFA se réunira la semaine prochaine à Bâle, en Suisse, en marge de la finale de la Ligue Europa pour discuter de la succession de Platini. Une élection semble probable à la mi-septembre lors des réunions des leaders du soccer européen à Athènes, en Grèce.

L'UEFA a déclaré qu'elle ne nommera pas de chef intérimaire avant l'élection, et n'a pas fait de commentaires sur le verdict.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer