Le Fury toujours victorieux à la maison

Le Fury se dirige maintenant vers Edmonton en... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le Fury se dirige maintenant vers Edmonton en préparation pour son premier match du Championnat canadien Amway.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un but compté dans les arrêts de jeu a permis au Fury d'Ottawa de prolonger sa série de matches sans défaite à domicile samedi à la Place TD.

Le Minnesota United semblait filer vers sa quatrième victoire en cinq matches quand le Fury a profité d'un cafouillage du gardien Sammy Ndjock pour soutirer un verdict nul de 2-2. Alors que le match s'apprêtait à prendre fin, le gardien camerounais n'a pas maîtrisé le ballon à la suite d'un haut bond à la droite de son filet. Celui-ci s'est retrouvé aux pieds de Paulo junior, qui a remis devant le filet à Marcel De Jong qui fonçait droit au but. Le joueur international canadien n'allait pas rater pareille offrande.

Le but a procuré un précieux point au classement au Fury (1-2-3). Celui-ci n'a pas perdu devant ses partisans à six huit derniers matches. Sa dernière défaite remonte au 15 août dernier, contre ce même United du Minnesota (3-1-1).

«On savait que le Minnesota avait une équipe redoutable. Nous n'avions pas bien joué en première demie. Il fallait corriger le tir en deuxième demie et c'est ce que nous avons fait. Heureusement pour moi, j'ai compté deux buts chanceux. Quand tu marques un but à la dernière minute, ça donne l'impression d'avoir gagné», a déclaré le héros du match, Marcel De Jong.

Ce dernier a fait son entrée dans la partie au début de la deuxième demie et il aura laissé ses empreintes sur ce match nul. C'était 1-0 pour les visiteurs après 45 minutes. Le Fury avait été largement dominé, mais il a été beaucoup plus menaçants après la pause de la mi-temps.

Ancien du United, Jonny Steele aurait pu créer l'égalité 1-1 à la 59e minute s'il avait pu convertir une passe parfaite de Carl Haworth. Il avait une cage abandonnée, mais Steele a tiré par-dessus le filet.

Ce malheur a été réparé deux minutes plus tard et c'est Marcel De Jong qui en a été le bénéficiaire. À la 61e minute, il a essayé de faire une longue passe à Carl Haworth en rentrant en territoire ennemi, mais le ballon a dévié sur le défenseur Jeb Brovsky pour se retrouver au fond du filet.

Revigoré par ce but, le Fury a continué d'être l'agresseur, mais les «Loons» ont tiré profit de leur seule véritable occasion de marquer de la deuxième demie pour reprendre les devants 2-1 sur un but de Ben Speas.

«On aurait pu baisser les bras. On a choisi de se battre. On a profité d'une erreur pour égaler 2-2. Ce match aurait pu être le tournant de notre saison. Si on perd, on baisse la tête, mais on a gagné et ça démontre qu'on n'est pas une équipe qui abandonne», a signalé le gardien Romuald Peiser.

Christian Ramirez avait inscrit le premier but du match à la 13e minute. Le but a semblé secouer le Fury, dont l'attaque avait été inexistante jusqu'à la 40e minute de jeu. Le vent a tourné à partir de là et même si ses deux buts ont été chanceux, ils ont compensé les nombreuses occasions franches ratées dans la seconde portion du match.

Le Fury se dirigera maintenant à Edmonton en préparation pour son premier match du Championnat canadien Amway. Les deux clubs canadiens de la NASL ont rendez-vous en Alberta mercredi. 

Le match retour aura lieu à Ottawa une semaine plus tard. Le gagnant de la série se frottera aux Whitecaps de Vancouver dans la deuxième phase du championnat canadien.

Marcel De Jong a valu son pesant d'or

Le Canadien Marcel de Jong (au centre) a... (Martin Roy, LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Le Canadien Marcel de Jong (au centre) a été un élément central de l'attaque du Fury, samedi.

Martin Roy, LeDroit

Marcel De Jong ne sait pas encore où il jouera après la fin de la saison printanière, mais l'international canadien arrivé du Sporting de Kansas City (MLS) juste avant le début de la saison aura au moins laissé sa marque devant les 4317 partisans du Fury d'Ottawa samedi.

Défenseur dans la MLS, il a été inséré au milieu du terrain samedi avec la blessure au capitaine Julian De Guzman. Rentré dans le match à la mi-temps parce qu'il se remettait lui-même d'une blessure à un genou, De Jong a participé aux deux buts du Fury dans le verdict nul de 2-2.

«À 1-1, je ne pensais pas que le Minnesota marquerait encore parce que nous étions partout sur le terrain en deuxième demie. Quand ils ont pris l'avance 2-1, j'ai pensé que c'était un peu injuste alors ça m'est égal si nous avons été chanceux en fin de match pour égaler la marque. Je pense que le résultat est juste. J'espère que d'autres résultats comme celui-là nous attendent.»

Libéré par le Sporting à l'issue de son camp d'entraînement, l'athlète de 29 ans s'est joint au Fury pour demeurer actif en cette année où il tente d'aider le Canada à se qualifier pour la Coupe du monde 2018. Il a donc signé un contrat de trois mois pour la durée de la saison printanière. Même s'il a manifesté le désir de revenir pour la saison automnale, il serait surprenant que le Fury puisse se le payer. En MLS, il commandait un salaire de 191 500$US. Le Fury ne dévoile pas les salaires de ses joueurs, mais aucun joueur ne reçoit un traitement similaire à Ottawa.

«J'aime ça ici. Ma famille vient d'arriver. Je serai ici jusqu'à la fin du mois de juin. Il y a toujours des chances que je revienne, mais mon avenir est incertain», a-t-il dit sous le regard approbateur de sa jeune fille à ses pieds.

L'entraîneur-chef Paul Dalglish aimerait bien conserver les services de ce joueur d'expérience, mais ses mains sont liées. «Je ne pense pas qu'on peut se permettre son salaire. Il a signé un contrat à court terme avec nous. On aimerait le garder, mais c'est un joueur de calibre international. Quand la fenêtre des transferts s'ouvrira, il sera courtisé.»

Dalglish a apprécié l'apport de son vétéran quand il est entré dans le match à la 46e minute. Son assurance sur le terrain a permis à ses coéquipiers de gagner en confiance. 

«Nous avons montré trop de respect envers le Minnesota en première demie. C'est sûr qu'ils sont impressionnants. Leurs joueurs sur le banc avaient plus de buts que notre équipe au complet, mais nous avons joué avec passion et intensité en deuxième demie.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer