Le FC Gatineau vise à nouveau le sommet

L'équipe d'entraîneurs du FC Gatineau - Nabil Aoudi,... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

L'équipe d'entraîneurs du FC Gatineau - Nabil Aoudi, Slava Ursu, Noureddine Elguemri et Romuald Peiser -, en compagnie des joueurs de la nouvelle mouture de l'équipe

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a longtemps que le calendrier 2015 du FC Gatineau a été jeté aux poubelles.

Après une excellente saison 2014 où l'équipe semi-professionnelle de la région a pris la deuxième position de la Première ligue de soccer du Québec pour ensuite rafler la coupe de la PLSQ, le FC Gatineau a chuté jusqu'au dernier rang du circuit l'an dernier. Quatre petites victoires en 18 matches. Seulement 24 buts marqués et 46 buts accordés.

La direction du club a pris les grands moyens pour éviter une répétition de ce scénario en 2016. Le FC Gatineau ouvrira sa saison dimanche en recevant le FC Mont-Royal/Outremont au stade Mont-Bleu (17h) et le président Pierre Gravelle a placé la barre haute.

«Nous visons, au minimum, le deuxième rang du championnat de la saison régulière et nous avons les yeux sur la coupe de la PLSQ comme en 2014», clame-t-il.

Plusieurs changements 

Pour y arriver, le club a fait peau neuve, à commencer par l'embauche de l'entraîneur-chef Nabil Aouadi, qui possède de l'expérience au niveau international. À titre de joueur, il a joué en Coupe du monde des moins de 17 ans. À l'époque, il était le capitaine de l'équipe nationale tunisienne. Il a joué plusieurs saisons chez les professionnels avant de diriger des équipes de première division dans son pays d'origine ainsi qu'en Arabie Saoudite.

Devenu citoyen canadien il y a deux ans, il arrive à Gatineau avec l'idée bien arrêtée de redonner au FC Gatineau ses lettres de noblesse.

«L'an dernier, sur papier, la saison a été catastrophique. C'était une année de transition. Nous avons remanié nos effectifs. Nous avons ajouté plusieurs joueurs avec de la fougue et de la jeunesse tout en conservant nos joueurs d'expérience. D'ici deux ou trois ans, nous allons construire une équipe qui prétendra au titre», raconte ce professeur d'éducation physique, qui détient une licence nationale B comme entraîneur.

Gros défi pour débuter

Nabil Aouadi pense avoir rassemblé des joueurs «ambitieux» qui sont capables de «jouer à fond». Il s'attend à une bonne saison même si le premier choc, dimanche, risque d'être un peu raide. «On commence contre les champions en titre, puis en raison des blessures, nous n'avons pas assez joué de matches amicaux. Le match d'ouverture nous servira d'apprentissage, mais après, je m'attends à ce que nous jouions avec l'objectif de gagner tous nos matches», dit-il.

Marquer des buts ne devrait pas être un problème cette saison. Plusieurs joueurs ont déjà prouvé qu'ils étaient capables de le faire, notamment Edgar Soglo, Julien Edwards, Bila Dicko-Raynauld, Amine Smail et Samuel Maheu. À ce groupe, il faut ajouter trois joueurs de haut niveau qui arrivent des académies de l'Impact de Montréal et du Fury d'Ottawa: Jonathan Vallée, Mohamed Dagnogo et Anthony Legendre.

Devant le filet, Horace Patient a hérité du ballon d'or en 2014. Il revient d'un essai professionnel en Suisse. Il a failli ne pas revenir. Treize des 19 joueurs de l'équipe sont de retour en 2016. La nouvelle mouture du FC Gatineau a une moyenne d'âge de 24 ans.

Près de 100 abonnements de saison ont été vendus et l'équipe espère que ses partisans seront nombreux dans les gradins du stade Mont-Bleu. Les matches locaux ont été déplacés au dimanche, à 17h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer