Enfin une victoire du Fury

Le gardien Daniel Vega a été excellent pour... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Le gardien Daniel Vega a été excellent pour le Miami FC, mais pas assez pour empêcher le Fury de l'emporter 2-0 devant ses partisans samedi après-midi.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

John Pugh rayonnait autant que le soleil, samedi après-midi, à la Place TD.

Le propriétaire du Fury d'Ottawa a vu 7023 spectateurs se pointer au stade pour le match d'ouverture de la troisième saison locale de l'histoire de la concession de la NASL. Surtout, il a vu son équipe marquer des buts et gagner enfin une première partie en 2016.

Une victoire de 2-0 survenue contre le Miami FC, un club d'expansion. Une joute qui aurait pu se solder par une plus grande marge n'eut été du brio du gardien des visiteurs.

La main droite de Daniel Vega a volé deux buts dans cette partie disputée devant une foule bruyante.

«Une belle façon d'entamer une saison à la maison», a avoué Pugh.

Soulagé l'homme d'affaires?

De l'incertitude planait avant cette joute sur sa franchise, qui a atteint la finale l'an dernier.

Le populaire entraîneur Marc Dos Santos a quitté durant l'hiver. Même chose pour plusieurs joueurs importants, dont Richie Ryan, Tom Heinemann et Sinisa Ubiparipovic.

Des changements qui ont laissé des traces sur le terrain.

Le Fury n'avait aucune victoire à ses quatre premières joutes, se contentant d'un maigre verdict nul et un petit but durant cette séquence. En coulisse, on disait que le nouvel entraîneur Paul Dalglish ne faisait pas l'unanimité chez les joueurs.

S'il avait fallu que l'équipe s'incline contre les petits nouveaux dans la NASL...

«Ce n'est pas facile de jouer tes quatre premières parties sur la route, a rappelé Pugh, qui a toujours défendu son coach.

«Ça fait du bien d'obtenir cette première victoire. L'équipe a bien joué, surtout en première demie. La foule a apprécié. Et c'était bien d'envoyer ces gens à la maison avec un deuxième but dans les dernières secondes du match.»

L'ancien joueur de soccer devenu homme d'affaires prône la patience avec le Fury. «Les changements, ça fait partie du jeu. Regarde ailleurs dans notre ligue», a-t-il dit.

Reste qu'Ottawa a été plus touché que les autres franchises.

«Nous sommes dans une situation particulière. Il y a le taux de change. Puis nous avons connu beaucoup de succès et nous avions plusieurs joueurs sans contrat. Nous avons embauché Paul. Il a travaillé fort pour amener de nouveaux joueurs. Ça prend un certain temps avant que ça clique.

«Je crois que nous avons vu aujourd'hui un aperçu de ça... Il y a des joueurs de qualité en place. Nous gagnerons notre lot de partie.»

Trois de ces nouveaux visages ont joué un rôle important dans ce premier gain du Fury.

Fernando Timbo et Dennis Chin ont marqué les deux buts. De son côté, le défenseur Rich Balchan a dévié avec une tête un tir ennemi à la hauteur de la ligne des buts.

Prochain rendez-vous

Le Fury disputera son prochain match samedi à la Place TD. L'United FC du Minnesota débarquera en ville.

«Nous avons une bonne rivalité avec cette équipe, a rappelé Pugh. Elle nous a volé la victoire lors du premier match local de notre histoire. Et c'est l'équipe que nous avons vaincue l'an dernier en demi-finale.»

De quoi mousser les ventes au guichet. Ce sera ça, le prochain test du Fury. À savoir combien des quelques 7000 amateurs reviendront.

Là-dessus, le proprio ne semble pas inquiet.

«Nous bâtissons sur nos succès de l'an dernier. Nous avions attiré des foules de plus de 6000 personnes à six reprises durant l'automne. Plus de 9000 spectateurs avaient assisté à notre match de demi-finale, a-t-il énuméré.

«Nous allons continuer à travailler fort afin que ce stade-ci devienne une forteresse, un endroit que les autres équipes ne veulent pas visiter.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer