Le Fury s'incline une troisième fois de suite

En soi, ce revers n'était pas gênant. Les... (Rob Kinnan, Carolina RailHawks)

Agrandir

En soi, ce revers n'était pas gênant. Les RailHawks constituent une des puissances de la NASL cette saison.

Rob Kinnan, Carolina RailHawks

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

Au terme de son troisième match à la barre du Fury d'Ottawa, samedi, l'entraîneur-chef Paul Dalglish a été contraint de dresser un sombre constat. «Nous avons beaucoup de travail à faire.»

Son équipe venait de subir un revers de 1-0 en Caroline.

En soi, ce revers n'était pas gênant. Les RailHawks constituent une des puissances de la North American Soccer League (NASL) cette saison.

Les commentaires de Dalglish portaient davantage sur tout le travail accompli jusqu'à présent. L'Écossais est toujours à la recherche de sa première victoire en saison régulière. En trois parties, jusqu'à présent, ses joueurs lui ont donné qu'un maigre petit point.

«Je ne peux pas leur en vouloir. L'effort est au rendez-vous. Il faut malgré tout reconnaître que nous sommes loin d'avoir atteint le niveau qui nous permettra de connaître du succès», a-t-il résumé.

Le vétéran gardien Romuald Peiser, un des rares survivants de l'équipe qui a remporté le championnat de la saison automnale en 2015, a une fois de plus livré une solide performance face aux RailHawks. Il a effectué six arrêts. Il s'est signalé dès le début de la rencontre, volant un but certain au dangereux milieu de terrain américain Austin Da Luz.

Les RailHawks ont inscrit le seul but de la rencontre au tout début de la deuxième demie. Un autre milieu de terrain, Tiyi Shipalane, a réussi à trouver une faille dans la muraille.

Le Fury a obtenu sa meilleure chance de marquer lors d'un coup de pied de coin à la 32e minute. Rafael Alves a bien redirigé le ballon avec sa tête. Quelques centimètres de moins et il aurait pu se loger sous la barre horizontale.

«Nous ne marquons pas de buts et nous allouons trop de chances de marquer de qualité à nos adversaires», constate Dalglish.

Le Fury disputera un quatrième match consécutif à l'étranger la fin de semaine prochaine. Il rendra visite au FC Edmonton.

L'équipe rentrera ensuite à la maison. Le match inaugural à domicile sera présenté le samedi 30 avril. Le FC Miami, un club d'expansion, sera de passage à la Place TD pour l'occasion.

Football: DeMarco s'en va chez les Eskimos

Le quart-arrière Thomas DeMarco... (Archives LeDroit) - image 5.0

Agrandir

Le quart-arrière Thomas DeMarco

Archives LeDroit

Un autre membre de l'édition originale du Rouge et Noir plie bagage.

Le quart-arrière Thomas DeMarco, qui a été sélectionné au repêchage d'expansion en 2013, poursuivra sa carrière à Edmonton. Ce dernier retrouvera l'ancien coordonnateur à l'attaque, Jason Maas, qui est maintenant entraîneur-chef des Eskimos.

Le départ de DeMarco, 27 ans, n'est pas une surprise. Son sort a été scellé lorsque les finalistes de la Coupe Grey ont mis sous contrat Trevor Harris durant l'hiver, le désignant comme l'éventuel successeur au vétéran Henry Burris.

DeMarco n'a pas eu l'occasion de jouer beaucoup à Ottawa, récoltant 143 verges par la voie aérienne et un touché en 13 parties sur une période de deux saisons. Il avait passé deux ans auparavant chez les Lions de la Colombie-Britannique, étant un coéquipier de Mike Reilly devenu depuis ce temps le quart numéro des Eskimos.

Le Rouge et Noir foulera le terrain le week-end prochain pour la première fois en 2016. Il tiendra son mini-camp pendant trois jours à la Place TD.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer