Le Fury passe à l'attaque

Carl Haworth espère que le nouveau système de... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Carl Haworth espère que le nouveau système de jeu lui permettra de connaître une saison plus prolifique.

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bien conscient de l'exode des joueurs qu'il avait hérité de Marc Dos Santos quand il a pris les commandes du Fury d'Ottawa, Paul Dalglish a vu une occasion de modifier l'ADN du club plus rapidement que prévu.

La recette axée sur le jeu défensif et la contre-attaque avait mené le Fury à la finale de la NASL en 2015, mais devant la possibilité de rebâtir son équipe avec de nouveaux visages, Paul Dalglish a choisi de miser sur une attaque dynamique qui allait divertir davantage les partisans du club.

À son premier match hors-concours contre les joueurs de sa propre académie vendredi dernier, le «nouveau» Fury n'a toutefois pas été en mesure de marquer un seul but. Rien pour inquiéter l'entraîneur écossais cependant.

«Nous avons disputé des mini-matches de 12 minutes où il était difficile d'établir un rythme et nous avons joué sur une surface de 100 verges par 60. Il manquait 20 verges de largeur pour nous permettre de générer plus d'attaques, mais je suis content de ce que j'ai vu. Nous avons été en possession du ballon pendant au moins 80% du temps de jeu. Nous n'avions que trois jours d'entraînement dans le corps. C'est mieux cette semaine, j'ai vu des buts à la pelletée à l'entraînement.»

Qui marquera les buts?

Paul Dalglish affirme que son attaque n'est pas une source d'inquiétudes. Mais avec le départ du franc-tireur Tom Heinemann, qui a compté les quatre buts du Fury lors des dernières séries éliminatoires, qui marquera les buts?

«Je n'ai aucun doute que nous allons pouvoir marquer des buts. Je ne suis pas du genre à identifier un joueur en particulier, mais je crois que notre attaque proviendra de tout le monde. Je pense que notre nouveau style de jeu va permettre à des joueurs comme Paulo junior et Carl Haworth de marquer plus de buts que l'an dernier. Dennis Chin et Gerardo Bruna vont aussi contribuer à l'attaque. Nos défenseurs Rafael Alves et Fernando Timbo ont déjà prouvé qu'ils pouvaient compter des buts.»

Un des trois vétérans du Fury de la première heure, Carl Haworth espère que le nouveau système de jeu lui permettra de connaître une saison plus prolifique. L'an dernier, il avait marqué deux buts.

«Les ailiers seront positionnés un peu plus à l'intérieur du terrain. La défensive va nous apporter le ballon à partir de l'extérieur et nous serons plus près du filet adverse. Je pense que les joueurs que le nouvel entraîneur a recrutés seront en mesure de créer plus de chances de marquer à partir de partout sur le terrain.»

L'attaquant ontarien a admis qu'il a été préoccupé quand il a vu ses coéquipiers quitter le navire les uns après les autres après avoir participé à la finale du «Soccer Bowl», mais qu'une bonne conversation avec le nouvel entraîneur l'avait rassuré.

«Je n'étais pas trop certain de ses intentions, mais il a eu tôt fait de me dire qu'il me tenait en haute estime et qu'il voulait me garder parce que je faisais partie de ses plans. J'ai trouvé difficile de voir des coéquipiers partir, mais nous allons nous retrouver sur le terrain durant la saison!»

À titre de joueur canadien, Carl Haworth est surtout bien content de pouvoir jouer dans son pays chez les professionnels. «La règle sur les joueurs internationaux limite les endroits où nous pouvons jouer alors c'est super d'avoir quelques équipes canadiennes où nous pouvons aboutir.»

Duel à Toronto

Pour conclure sa deuxième semaine d'entraînement, le Fury se rendra dans la Ville Reine vendredi où il affrontera le club-école du FC Toronto de la Major League Soccer.

Arrivé mercredi après avoir éprouvé des problèmes avec son visa de travail, l'attaquant brésilien Paulo Junior sera de la partie. Il a pris part à un premier entraînement jeudi au Complexe Branchaud-Brière.

Pour l'entraîneur Paul Dalglish, ce match servira à évaluer la condition physique de ses joueurs. «Nous avons commencé à enseigner notre système de jeu. Les entraînements ont été plus intenses et nous travaillons la forme physique de nos joueurs. Je compte donner 45 minutes de jeu à tout le monde à Toronto. Graduellement, nous allons augmenter les minutes de jeu en préparation pour la saison.»

Séjour en Arizona

Les joueurs du Fury reviendront en ville immédiatement après le match à Toronto, mais ils feront leurs valises pour s'exiler dans le sud des États-Unis pendant huit jours, afin de s'entraîner à l'extérieur sur un terrain aux dimensions conventionnelles.

L'équipe profitera de son passage en Arizona pour disputer deux matches hors concours sous le soleil. Il affrontera le Indy Eleven le 2 mars et le club-école du Real Salt Lake City de la MLS le 6 mars avant de revenir dans la capitale nationale.

Paul Dalglish a dirigé une équipe de la United Soccer League en Arizona pendant quelques saisons. Il connaît bien le centre d'entraînement de Casa Grande où logera le Fury. «Nous avons été en mesure d'avoir un excellent prix pour cette semaine d'entraînement. Nos joueurs vont pouvoir apprendre à se connaître davantage tout en s'entraînant enfin à l'extérieur.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer