La FIFA refuse l'accès direct au TAS à Platini

Michel Platini tente de renverser sa sanction afin de... (Archives, Agence France-Presse)

Agrandir

Michel Platini tente de renverser sa sanction afin de participer à l'élection présidentielle de la FIFA.

Archives, Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

La FIFA a indiqué à Michel Platini qu'il ne peut pas court-circuiter son processus d'appels en portant sa suspension de huit ans directement devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Platini espérait éviter les procédures d'appels de la FIFA, tandis qu'il tente désespérément de renverser sa sanction afin de participer à l'élection présidentielle de la fédération internationale, le 26 février prochain.

La FIFA a dit avoir écrit aux avocats de Platini mardi pour confirmer que le président de l'UEFA ne peut aller devant le TAS que si son Comité d'appels a d'abord rejeté sa requête.

Platini et le président de la FIFA, Sepp Blatter, ont été bannis pour huit ans, lundi, en raison d'un paiement de près de 2,75 millions $ CAN versé par la FIFA au Français en 2011. Blatter a approuvé ce versement qui se voudrait une rémunération pour l'emploi de Platini entre 1998 et 2002.

Les avocats de Blatter ont de leur côté indiqué que le Suisse de 79 ans «a hâte de présenter ses arguments au Comité d'appels».

Appui de la France

Par ailleurs, Platini a reçu mardi un appui de taille, celui du ministre des Sports français.

Patrick Kanner a déclaré sur les ondes de la radio Europe1 qu'il «regrette cette suspension, puisque (je) ne suis convaincu que (le dossier contre Michel Platini) a été évalué dans les meilleures conditions».

Kanner a ajouté: «J'appuie le président de l'UEFA, même s'il est suspendu».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer