Platini perd son appel

Michel Platini a perdu son appel devant le... (Archives AP)

Agrandir

Michel Platini a perdu son appel devant le Tribunal arbitral du sport vendredi.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Lausanne, Suisse

Michel Platini a échoué dans sa tentative de faire annuler sa suspension de 90 jours de toute activité liée au football. Cette décision est tombée quelques minutes seulement après une annonce des procureurs fédéraux suisses qu'ils vont intensifier leur enquête criminelle sur un paiement de 2 millions $ que Platini a reçu de la FIFA.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a déclaré que son comité de trois juges a unanimement rejeté l'appel de celui qui veut briguer la présidence de la FIFA. Le TAS a statué que l'ancien joueur vedette serait encore en mesure de faire campagne pour la présidence après le verdict du comité d'éthique de la FIFA.

La suspension de 90 jours «ne cause pas un préjudice irréparable à Michel Platini en ce moment», a précisé le tribunal dans son communiqué.

Même si la suspension avait été levée, il était peu probable que la candidature de Platini, y compris le contrôle d'intégrité, puisse être validée par le comité électoral de la FIFA avant le verdict du comité d'éthique.

En raison de cette décision, Platini, président de l'UEFA, ne pourra assister au tirage au sort du Championnat d'Europe à Paris, samedi, et ne peut pas reprendre sa campagne en vue de l'élection présidentielle de la FIFA, le 26 février.

«Évidemment, Michel Platini aurait préféré revenir à ses fonctions, a déclaré l'avocat du Français, Thibaud d'Alès, à l'Associated Press. Mais il reste très confiant qu'il sera blanchi à la fin. Il est préférable de gagner sur le fond de l'affaire que sur la suspension provisoire.»

La prochaine étape légale pour Platini est vendredi prochain quand son cas sera entendu par le comité d'éthique de la FIFA à Zurich. Une radiation à vie du monde du football a été demandée par les procureurs du comité d'éthique et un verdict est attendu quelques jours plus tard.

Dans une affaire distincte, le procureur général de la Suisse a annoncé de nouvelles démarches afin de recueillir des preuves de la FIFA et de l'UEFA dans une affaire qui a conduit à une procédure pénale à l'encontre du président de la FIFA Sepp Blatter, qui est également sous le coup d'une suspension de 90 jours.

L'affaire porte sur un paiement de 2 millions $ que Blatter a autorisé à l'intention de Platini en 2011 à titre de salaire pour avoir agi comme conseiller présidentiel une décennie plus tôt. Personne au comité exécutif n'a été informé quand le paiement a été effectué en février 2011, trois mois avant l'élection à la présidence de la FIFA.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer