Un Écossais prend le relais de Marc Dos Santos

Le nouvel entraîneur-chef du Fury d'Ottawa, Paul Dalglish.... (Photo fournie par les Aztex d'Austin)

Agrandir

Le nouvel entraîneur-chef du Fury d'Ottawa, Paul Dalglish.

Photo fournie par les Aztex d'Austin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Paul Dalglish a passé sa vie dans l'ombre de son père. Kenny Dalglish a été le joueur de soccer le plus célèbre de l'histoire de l'Écosse. Il a raflé presque tous les honneurs en tant qu'athlète. Il en a fait autant à titre d'entraîneur.

En débarquant à Ottawa pour remplacer Marc Dos Santos à titre de deuxième entraîneur de l'histoire du Fury, Paul Dalglish se retrouve dans une situation similaire. Il aura de grosses chaussures à remplir en succédant à l'entraîneur par excellence de la NASL en 2015. Marc Dos Santos a placé la barre haute chez le Fury et Paul Dalglish aura le défi de s'assurer de la maintenir en place dans la prochaine année.

Présenté aux médias vendredi, Dalglish a bien certaines similitudes avec Marc Dos Santos.

Les deux sont âgés de 38 ans. Ils sont pères de jumeaux. Ils ont le sens du spectacle. Ils s'expriment avec aisance, mais leurs parcours ont été différents. Et contrairement à Dos Santos qui parlait quatre langues, Dalglish est unilingue anglophone.

«Je suis séduit à l'idée d'être ici. Il est clair que Marc Dos Santos et ses adjoints ont fait un travail admirable. Le poste d'entraîneur-chef du Fury était attrayant à cause d'eux. Je veux que le train continue d'avancer. Je ne suis pas mon père. Je ne suis pas Marc. Je suis moi-même et je n'aurais pas pris ce poste si j'avais senti que je ne pouvais pas améliorer l'équipe. Je ne vous demande pas de me juger aujourd'hui. Vous me jugerez quand je quitterai.»

Né en Écosse, Paul Dalglish est le fils unique de Kenny Dalglish. «King Kenny» a été cinq fois champion d'Écosse avec le FC Celtic et sept fois champion d'Angleterre avec Liverpool. Il a également remporté trois fois la Ligue des champions.

Ses 102 sélections nationales avec l'Écosse représentent toujours un record. Il a aussi connu une brillante carrière comme entraîneur des équipes de Liverpool, Blackburn, Newcastle et du Celtic.

Ennuyé par de multiples blessures, Paul n'a jamais été en mesure de profiter de la génétique du paternel. Il a joué 206 matches chez les professionnels en Écosse, en Angleterre et aux États-Unis, où il a gagné deux championnats de la MLS avec le Dynamo de Houston. Son moment de gloire est venu dans la finale de 2006 où il a marqué deux buts dans une victoire de 3-1. Il avait été le joueur du match.

Comme entraîneur, il a été adjoint à deux reprises en MLS avec Houston en 2009 et le Real Salt Lake City en 2014. En deuxième division, il a dirigé les Rowdies de Tampa Bay en 2010, mais il y avait eu séparation mutuelle à la fin d'une saison qui s'était mal terminée. Il a perdu son seul match en carrière 2-0 contre Marc Dos Santos de l'Impact de Montréal.

Il a connu ses plus grands succès en 2013 avec les Aztex d'Austin où il a gagné le titre de l'entraîneur de l'année en quatrième division nord-américaine. Ce club était rendu en troisième division (là où Marc Dos Santos sera l'an prochain) en 2015, mais Austin a raté les séries avec une fiche de 10-15-3 cette année.

Garder les joueurs

Paul Dalglish a rencontré ses joueurs jeudi. Il voulait les convaincre de rester malgré le changement d'entraîneur. La direction compte d'ailleurs lui offrir plus de flexibilité en augmentant son enveloppe salariale substantiellement.

«Je ne vais pas me cacher derrière des contraintes budgétaires. Il y a suffisamment d'argent pour connaître du succès. J'ai certainement beaucoup plus de marge de manoeuvre que l'an dernier», a assuré le nouveau patron.

Direction Kansas City

Paul Dalglish a passé sa vie dans... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

Deux mois après avoir accepté l'offre d'une équipe de la Major League Soccer, Marc Dos Santos a enfin pu dévoiler l'identité de sa nouvelle équipe.

L'ex-entraîneur-chef du Fury d'Ottawa était au Missouri vendredi matin, là où il a été présenté à la tête des Rangers de Swope Park, la toute nouvelle équipe de réserve du Sporting de Kansas City. Les Rangers évolueront en troisième division professionnelle en Amérique du Nord, une coche sous la NASL, mais les Rangers ont un lien direct avec le Sporting de la MLS.

L'entraîneur de l'année dans la NASL fera également partie du personnel des entraîneurs du Sporting, mais pourquoi a-t-il accepté un poste d'entraîneur-chef dans une équipe de niveau inférieur au Fury?

«Je ne suis pas un homme égocentrique. J'aurais pu rester à Ottawa où j'étais bien, mais des fois dans la vie, il faut faire un pas vers l'arrière pour faire un plus grand pas vers l'avant. Je suis en paix avec ma décision. Il faut l'analyser dans son ensemble.»

Avec les Rangers de Swope Park, Dos Santos sera plus près de la MLS que dans la capitale nationale puisque le Fury n'était pas associé à une équipe de première division. Le club d'expansion de la USL Pro s'établira sur le site officiel d'entraînement du Sporting. Swope Park est un joyau de Kansas City avec ses 1805 acres de terrain. C'est l'un des plus grands parcs urbains des États-Unis.

Entraîneur-adjoint du Sporting, Kerry Zavagnin est à l'origine de l'arrivée de Dos Santos à Kansas City. «On s'est rencontré en Irlande en 2010 quand nous avons obtenu notre licence d'entraîneurs de l'UEFA. Nous avons développé des liens d'amitié. Nous avons travaillé en étroite collaboration depuis ce temps. Quand les portes se sont ouvertes à Kansas City, il a pensé à moi», a expliqué l'entraîneur de 38 ans.

Partager

À lire aussi

  • Marc Dos Santos à Kansas City

    Soccer

    Marc Dos Santos à Kansas City

    La nouvelle la moins bien gardée en ville est maintenant officielle. Marc Dos Santos a quitté ses fonctions d'entraîneur-chef et gérant du Fury... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer