Un exploit inégalé pour le Fury

Dimanche, Tom Heinemann a été l'auteur de deux... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Dimanche, Tom Heinemann a été l'auteur de deux buts qui entreront dans la légende.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un vieux proverbe suggère qu'à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Il faut croire que le Fury d'Ottawa a vécu la situation contraire en remportant son match de la demi-finale de la NASL en prolongation face au FC United du Minnesota dimanche. Techniquement, il devait s'agir d'un duel entre David et Goliath. Le FC United a un budget d'exploitations quatre fois supérieur à celui du Fury. Il prépare d'ailleurs sa rentrée en MLS d'ici 2018.

Malgré ce handicap majeur, l'entraîneur-chef Marc Dos Santos avait une carte dans sa manche. Il a convaincu de grands joueurs à venir jouer à Ottawa à salaires modiques et ceux-ci se sont joints à un groupe uni comme Dos Santos avait rarement vu.

Moins d'une heure après avoir égalé un autre record de la NASL avec un 13e match sans défaite dimanche, l'entraîneur, le capitaine et le héros du match ont tenu le même discours. Pour Marc Dos Santos, Richie Ryan et Tommy Heinemann, cette victoire en demi-finale contre le Minnesota était la plus gratifiante de leurs carrières respectives. «J'ai été béni d'avoir pu vivre de grands moments dans ma carrière. Celui-ci se classe au premier rang, a dit celui qui a notamment mené l'Impact de Montréal au championnat de la USL en 2009. C'est sûrement parce que nous avons construit ce club à partir de rien. Tout a commencé dans les bureaux sur le boulevard Industriel. Nous avions un stade en construction. Nous étions une équipe d'expansion en 2014 et nous arrivons à la finale en 2015. C'est extrêmement difficile à faire. Demandez aux autres clubs!»

L'entraîneur québécois a ajouté qu'il n'avait jamais vu des joueurs entretenir des liens d'amitié aussi solides à l'extérieur du terrain. «Ils sont très unis et ça paraît sur le terrain. Ils travaillent tous l'un pour l'autre.»

De retour au jeu après une absence de plus d'un mois, le capitaine Richie Ryan avait le visage tuméfié après 120 minutes de jeu. Il avait l'allure d'un boxeur. Il a dû s'asseoir pour répondre aux questions des médias. «Quand Tommy (Heinemann) a marqué son deuxième but en prolongation, j'ai senti la fatigue m'envahir. Il restait une douzaine de minutes à lutter pour nos vies et pour éviter les tirs de barrage.»

Champion de la Coupe d'Irlande dans son pays natal, Ryan en a surpris plusieurs en affirmant lui aussi qu'il venait d'accomplir un exploit inégalé.

«Gagner à notre deuxième saison avec ce groupe de joueur très spécial, c'est vraiment la plus belle victoire de ma carrière. Personne ne nous voyait là, mais aujourd'hui, j'ai le sentiment que nous formons la meilleure équipe de la ligue. Je pense qu'avec la réponse du public, nous avons envoyé un message très clair à la direction. Elle doit faire tout en son pouvoir pour nous garder ensemble la saison prochaine. Il faut gagner chaque saison!»

Auteur des deux buts dans la victoire historique, Tom Heinemann remerciait sa bonne étoile de l'avoir mené à Ottawa. «Il y a du leadership incroyable dans cette équipe. La dynamique est spéciale dans notre vestiaire. Cette victoire se retrouve au sommet de mon palmarès, mais il en reste une dernière à aller chercher.»

Les joueurs du Fury ont eu congé d'entraînement lundi. Ils regagneront le terrain mardi en prévision de la finale qu'ils disputeront à New York dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer