Le Fury et l'avantage de la Place TD

Le Fury d'Ottawa en pleine action à la... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Le Fury d'Ottawa en pleine action à la Place TD.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Contrairement à bien des championnats de ligue, les séries éliminatoires sont très courtes dans la NASL.

Seulement quatre équipes y ont accès et trois matches à l'horaire du championnat à élimination simple. Une défaite et votre saison prend fin. Une victoire et vous accédez directement à la finale. Deux victoires? Vous êtes champions de la ligue.

En remportant le championnat de la saison d'automne, le Fury d'Ottawa a gagné le droit de jouer le match le plus important de sa jeune histoire à domicile dimanche contre le FC United du Minnesota. Ce droit acquis fait le bonheur des membres de l'équipe ottavienne. Le gardien étoile Romuald Peiser peut en témoigner.

«Tout joueur veut avoir l'occasion de jouer un match décisif où il n'a pas le droit à l'erreur. C'est dans ces matches qu'un joueur grandit. C'est encore plus spécial de jouer ce match devant ses partisans. Les foules ont augmenté à Ottawa durant la saison et nous avons vu que ce support nous avait aidés dans la saison d'automne, particulièrement dans les dernières minutes de jeu quand nous avons besoin d'énergie», a expliqué celui qui a établi un record de ligue avec 648 minutes sans accorder de but cette saison.

Le gardien français ajoute qu'il y a un autre avantage à jouer à la maison. «Nous avons toute la semaine pour nous préparer à ce match sans avoir à nous soucier du déplacement de l'équipe.»

À sa deuxième saison complète avec le Fury, le franc-tireur Tom Heinemann a été témoin de la popularité grandissante de l'équipe professionnelle de soccer de la capitale nationale. «Le nom de notre équipe circule de plus en plus. La qualité de notre saison nous a aidés à rallier des partisans et nous en aurons vraiment besoin dimanche. Nous comptons sur eux pour nous traîner jusqu'à la finale.»

Debout sur les lignes de côté, l'entraîneur-chef Marc Dos Santos pouvait sentir l'enthousiasme des partisans qui ont pris goût à la victoire à la Place TD cet été. «J'ai senti que nos partisans pouvaient faire la différence dans certains matches. J'espère qu'ils rendront nos ennemis inconfortables dimanche!»

Le Fury n'a perdu que deux matches sur 15 à la Place TD en 2015, mais le FC United est l'une des deux équipes à avoir réussi le tour de force ici. Ottawa a gagné 1-0 au parc Landsdowne en avril, puis elle s'est inclinée 2-1 dans les arrêts de jeu en août. Le seul match disputé au Minnesota s'est terminé 0-0.

Une foule record?

La température anormalement chaude combinée à la fièvre des séries semblent stimuler la vente de billets pour le premier match éliminatoire de l'histoire du Fury.

Jeudi, le club avait déjà écoulé plus de 5000 billets et le club était en voie de remplir les deux premiers niveaux des gradins sud qui peuvent contenir 6000 spectateurs. Idéalement, le club aimerait battre son record de la saison de 6899 spectateurs, enregistré par un beau samedi soir d'été.

En 15 matches à domicile cette saison, le club a attiré en moyenne 5164 spectateurs. Le club tient à rappeler que le match de la demi-finale est inclus dans le forfait des détenteurs d'abonnements de saison. Aussi, le programme FuryFanatics est encore valide, même en séries. Ce programme permet aux jeunes joueurs de soccer de la région d'Ottawa-Gatineau de venir assister gratuitement aux matches. Leurs accompagnateurs peuvent se procurer des billets au faible coût de 10$. Plus d'informations sont disponibles au www.fanatiquesdufury.com.

Ryan et Falvey vont mieux

Blessé au muscle ishio-jambier de la cuisse gauche le 4 octobre à Edmonton, Richie Ryan a raté les quatre derniers matches du Fury.

Le capitaine prend toutefois du mieux. Jeudi, il a participé à sa première session d'entraînement complète avec le reste de ses coéquipiers. Si tout se passe comme prévu, il sera à son poste pour la demi-finale de dimanche. Le Fury n'a perdu qu'un seul de ses 18 matches cette saison quand il est dans l'alignement.

De son côté, le défenseur Colin Falvey doit reprendre l'entraînement vendredi après avoir souffert d'une élongation musculaire au mollet dans le dernier match de la saison à Atlanta samedi dernier. Il avait participé à 2668 des 2700 minutes de jeu du Fury avant de se blesser. Falvey croit aussi pouvoir reprendre son poste aux côtés de Ryan Richter, Rafael Alves et Mason Trafford sur la dernière ligne de défense ottavienne contre le FC United du Minnesota.

D'ailleurs, les adversaires du Fury sont débarqués en ville jeudi après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer