Allons voir le Fury jouer

Sur le terrain, le Fury d'Ottawa a énormément progressé à sa deuxième saison... (Martin Roy, archives LeDroit)

Agrandir

Martin Roy, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le terrain, le Fury d'Ottawa a énormément progressé à sa deuxième saison dans la NASL.

Aux guichets, les spectateurs ont emboîté le pas. Le club a disputé son dernier match de la saison régulière au stade de la Place TD dimanche devant une foule de 5023 spectateurs par une journée frigorifique. Ils ont été 77464 à assister aux 15 matches de la saison régulière, une moyenne de 5164 par rencontre. Par rapport à 2014, c'est une augmentation de 1016 spectateurs par match. Ils étaient en moyenne 4148 dans les gradins du stade de l'Université Carleton (calendrier printanier) et de la Place TD (calendrier automnal) l'an dernier.

Les assistances ont gonflé de 25% cette année, ce qui est encourageant aux yeux du président John Pugh.

«Quelques facteurs ont contribué à améliorer l'affluence à nos matches comme une équipe gagnante, notre implication dans la communauté et le programme 'Fury Fanatics' qui permettait l'entrée gratuite aux jeunes joueurs. Nous avons eu six matches de plus de 6000 spectateurs dans la saison automnale. Le soccer professionnel est nouveau à Ottawa, mais notre base de partisans grandie.»

John Pugh pense que le public est plus éduqué par rapport au produit de la NASL aujourd'hui. «Les gens avaient des interrogations par rapport à la qualité du jeu au début. Ce questionnement a disparu. Les partisans connaissent mieux nos joueurs. Ils viennent au stade et s'amusent. Ils font aussi partie du spectacle.»

Une augmentation de 29% (1500 spectateurs par match) permettrait au Fury de franchir la barre de 100000 spectateurs en 2016. Un objectif réalisable? Il faudrait une moyenne de 6667 spectateurs pour y parvenir. Cette année, la plus grosse foule a été enregistrée par un beau samedi du mois d'août. Ils étaient 6899 pour assister à la seule défaite du Fury pendant le calendrier automnal contre le Minnesota United FC.

«Au Canada, les équipes comme Vancouver et Montréal ont graduellement augmenté leurs assistances. Je pense que nous pouvons espérer atteindre le plateau des 10000 spectateurs par match éventuellement, surtout si nous avançons plus loin dans le championnat canadien Amway pour jouer contre Montréal», pense Pugh.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer