Le Fury ne veut pas lever le pied

Mason Trafford.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Mason Trafford.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À moins d'une catastrophe, le Fury d'Ottawa participera aux séries éliminatoires de la NASL au mois de novembre.

Mathématiquement, rien n'est acquis, mais pour glisser jusqu'à la cinquième place, il faudrait qu'ils perdent leurs cinq derniers matches de la saison et que ceux qui détiennent cette cinquième place gagnent leurs cinq derniers. Aussi bien dire que l'affaire est ketchup. Après tout, le Fury (12-9-4) n'a perdu que quatre de ses 25 premiers matches de la saison.

Malgré cette position confortable, les hommes de Marc Dos Santos n'ont pas l'intention de lever le pied dimanche après-midi quand le FC Edmonton sera en visite à la Place TD.

Doté d'un nouveau contrat qui le gardera à Ottawa jusqu'en 2017, le défenseur Mason Trafford a rappelé les objectifs du Fury vendredi. «Nous avons encore beaucoup à gagner. D'abord, tant que nous ne serons pas assurés à 100% de faire partie des séries, nous irons au combat. Deuxièmement, nous tenons au titre de la saison automnale. Troisièmement, nous voulons aussi garder notre avance en tête du classement combiné des deux saisons.»

En remportant le championnat de la saison automnale, Ottawa jouerait son match de la demi-finale à domicile. En gagnant le championnat des classements combinés, le Fury serait aussi assuré de disputer la finale à la Place TD. «Les séries, ce ne sont que deux matches. C'est important pour nous de terminer la saison en force et en confiance», a rappelé le capitaine Richie Ryan.

Ce dernier a ajouté que ce n'était pas tous les ans qu'une équipe avait la chance de soulever un gros trophée. «Nous avons la chance de le faire là, maintenant. Nous sommes exactement à l'endroit où tout le monde voudrait être. Il faut savourer le moment et continuer d'avoir la pédale au plancher.»

Le Fury a connu énormément de succès sur la route récemment. À la maison, il n'a pas récolté autant de points et les prochains visiteurs seront déterminés à voler des points ici dimanche.

Le FC Edmonton (9-7-9) occupe le quatrième rang de la NASL avec 34 points. Comme le Fury, il vient lui aussi de vaincre le Cosmos de New York. Les Rowdies de Tampa Bay ont également 34 points, mais ils sont cinquièmes en raison du différentiel de buts à l'avantage des Eddies.

«C'est un duel entre des équipes du top-4. L'écart est mince entre nous. Les deux équipes veulent participer aux séries. Si Edmonton veut garder sa quatrième place, elle devra probablement gagner trois de ses cinq derniers matches. Récemment, nous avons bien joué à la maison sans obtenir de résultats. Nous avons été plus chanceux sur la route, mais c'est important pour nous de gagner devant nos partisans», explique Marc Dos Santos.

L'entraîneur-chef ne veut même pas penser aux congés qu'il pourrait accorder à ses joueurs si le Fury devait l'emporter dimanche soir. «J'aimerais bien reposer certains joueurs, mais je ne pense qu'aux séries. Nous avons encore quatre matches à jouer après dimanche pour gagner la saison automnale. Je ne veux pas que nous perdions notre rythme.»

Les Eddies ont donné du fil à retordre aux Ottaviens depuis deux ans. Ils ont gagné les deux éditions du championnat canadien Amway. Ils ont des tireurs d'élite et ils pratiquent un style agressif. «On s'attend à notre match le plus difficile de l'année», a d'ailleurs conclu le défenseur Trafford.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer