Le président de la FIFA sous enquête

Le président de la FIFA, Sepp Blatter... (Christophe Ena, Archives Associated Press)

Agrandir

Le président de la FIFA, Sepp Blatter

Christophe Ena, Archives Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
ZURICH, Suisse

La police fédérale suisse a interrogé le président de la FIFA, Sepp Blatter, et il fait face à des accusations criminelles de corruption financière alléguée.

Le bureau du procureur général de la Suisse a révélé qu'il a ouvert une procédure pénale à l'encontre de Blatter pour une possible mauvaise gestion et appropriation illicite de l'argent de la FIFA.

Il a également indiqué que le bureau de M. Blatter a été perquisitionné et des données informatiques ont été saisies.

Le vice-président de la FIFA, Michel Platini, a également été interrogé comme témoin au sujet d'un «paiement déloyal» de deux millions de francs suisses qu'il a reçu de Blatter en février 2011, ont mentionné les autorités suisses.

Selon le droit suisse, un paiement est considéré déloyal s'il est contraire à l'intérêt de l'employeur - dans ce cas la FIFA.

Platini, qui est le favori pour succéder à Blatter à la présidence de la FIFA en février prochain, était un conseiller personnel de son ancien mentor quand il a commencé à s'impliquer au sein de l'instance dirigeante du football.

Le paiement de Blatter avec les fonds de la FIFA «aurait été fait pour le travail effectué entre janvier 1999 et juin 2002», a déclaré le bureau du procureur général.

Blatter a été interrogé après avoir présidé une réunion du comité exécutif de la FIFA.

Le Suisse, âgé de 79 ans, devait tenir une conférence de presse à l'intention de la presse internationale après cette réunion, mais elle a d'abord été remise et, soudainement, annulée.

Blatter est la première personne à être formellement interrogée en tant que suspect dans le cadre de l'enquête menée en Suisse. Elle a été initiée en novembre dernier à la suite de plaintes concernant un possible blanchiment d'argent lors de l'attribution des Coupes du monde 2018-2022, décernées à la Russie et au Qatar.

Les allégations portent également sur les contrats de diffusion de la Coupe du monde que Blatter a accordé à l'ancien vice-président de la FIFA, Jack Warner.

«Il y a suspicion que, dans la mise en ?uvre de cet accord, Joseph Blatter a violé ses obligations fiduciaires et a agi contre l'intérêt de la FIFA», a déclaré le bureau fédéral suisse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer