Mettre le Cosmos K.-O.

Des vétérans comme Ubiparipovic, qui a reçu hier... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

Des vétérans comme Ubiparipovic, qui a reçu hier le titre de joueur de la semaine, devront élever leur jeu d'un cran contre le Cosmos.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Fury d'Ottawa aura eu besoin de six matches pour finalement vaincre les Strikers de Fort Lauderale au début de son plus long voyage de la saison samedi. Il espère maintenant pouvoir faire le même coup au Cosmos de New York ce soir au stade James M. Shuart.

Le Cosmos demeure la seule équipe de la NASL invaincue par le Fury depuis son entrée dans le circuit en 2014. Les Ottaviens ont perdu quatre fois par un but avant de faire match nul 0-0 à Ottawa le 26 août dernier. Meneur de la saison automnale avec une priorité de cinq points sur New York, le Fury n'a subi qu'une seule défaite à ses 13 derniers matches. Le Cosmos, lui, n'a que deux défaites en 23 matches des saisons printanières et automnales.

Cosmos (11-10-2) et Fury (10-9-4) sont destinés à participer aux séries de la NASL. Selon les calculs de Marc Dos Santos, son équipe aura besoin de six points et à ses sept derniers matches pour mériter sa place en séries de championnats. «Ce n'est pas encore gagné. Il nous reste deux matches à jouer dans ce voyage, mais chaque fois que nous amassons six points, les équipes qui veulent nous devancer doivent en faire 15. Ça met énormément de pression sur les équipes qui nous poursuivent. Les séries nous semblent si près et si loin à la fois.»

À Long Island ce soir, deux clubs vont s'affronter avec seulement deux jours de repos. Pendant que Ottawa renversait les Strikers 2-0 à Fort Lauderdale samedi, New York a fait match nul 0-0 au Minnesota.

«Dans les circonstances, aucun club n'est avantagé. Tout va dépendre de la force mentale de chaque équipe. Des fois, dans la fatigue, le facteur adrénaline entre en ligne de compte. Les deux clubs ne seront pas à leur mieux sur le plan physique, mais il y aura beaucoup de volonté sur le terrain. Nous voulons rester premiers de la saison automnale et ils veulent rester au premier rang du classement combiné», a ajouté Dos Santos.

Le Fury a gagné ses quatre derniers duels à l'étranger et n'a pas subi la défaite à ses sept derniers matches sur la route. La séquence sera mise à rude épreuve contre le redoutable Cosmos, surtout que les équipiers de Marc Dos Santos ont la santé fragile. Capitaine de l'équipe nationale canadienne, Julian De Guzman n'est pas prêt à revenir au jeu. Capitaine du Fury, Richie Ryan a souffert d'une épaule disloquée samedi, mais il avait complété la partie. Son cas sera évalué avant le match. L'attaquant Ugur Albayrak récupère aussi d'une blessure, mais il pourrait dépanner ce soir.

Ubiparipovic honoré

Dans les circonstances, certains vétérans doivent élever leur jeu d'un cran. Samedi dernier, c'est le milieu de terrain Sinisa Ubiparipovic qui l'a fait en préparant le but vainqueur d'Aly Hassan tout en marquant le but d'assurance. L'Américain d'origine bosniaque a été récompensé hier en recevant le titre de joueur de la semaine dans la NASL.

La passe sur le but d'Hassan était la cinquième de la saison pour Ubiparipovic, un nouveau record chez le Fury.

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer