Raùl, un atout discret

Pour l'entraîneur du Cosmos, Raùl demeure un atout...

Agrandir

Pour l'entraîneur du Cosmos, Raùl demeure un atout pour son équipe.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il a fait vibrer le stade Santiago Bernabeu à Madrid pendant 16 ans. Il a été l'idole d'un peuple. À 38 ans, il achève une brillante carrière avec le Cosmos de New York.

Il a été comment Raùl hier soir? Discret. Il s'est souvent contenté de patrouiller le centre du terrain. Il était même parfois derrière les milieux de terrain. Après le match, un fanatique est sauté sur le terrain pour aller lui faire la caresse. En se dirigeant vers le vestiaire, Raùl s'est arrêté pour signer quelques autographes.

L'entraîneur-chef du Fury était ravi de pouvoir diriger un match contre lui. «Raùl, c'est une légende. Quand tu parles du Real Madrid, pour ceux qui connaissent plus le hockey, c'est quelque chose de 50 fois plus gros que le Canadien de Montréal. Imaginez! Raùl fait partie des trois plus grandes légendes de ce club avec Alfredo Di Stéfano et Cristiano Ronaldo. Être parmi ces trois légendes, tu n'as pas besoin de présentation.»

Appelé à commenter son match, Marc Dos Santos a aussitôt parlé de son âge.

«C'est sûr que maintenant, il a 38 ans. Il n'a pas la même vitesse, l'explosion et tout ce qu'il avait à donner quand il avait entre 20 et 30 ans, mais chaque fois qu'il a le ballon, avec toutes ses qualités, il ne le perd pas souvent. Aujourd'hui, nous avons réussi à le neutraliser dans certaines zones et à jouer intelligemment pour limiter ses espaces.»

Carl Haworth est un des joueurs canadiens du Fury. Il a passé sa soirée à courir près de lui. Il avait l'impression de vivre un grand moment. «Peu de joueurs au Canada peuvent dire qu'ils ont joué contre un joueur de sa trempe. Il est tellement intelligent. Il n'est plus le plus rapide, mais on dirait que son cerveau fonctionne avec quelques secondes d'avance sur les autres. Il arrive à se créer de l'espace facilement.»

Pour son entraîneur, Giovanni Savarese, Raùl demeure un atout pour le Cosmos. «Il est un morceau de notre équipe. Il joue encore du soccer de qualité. Il trouve toujours des solutions sur le terrain. Collectivement, sa présence nous rend meilleurs et c'est sûr qu'il attire toujours plus de monde quand nous sommes sur la route.»

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer