Match nul aux allures de victoire

Le résultat reflétait bien l'allure du match: «New... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le résultat reflétait bien l'allure du match: «New York a été meilleur en première demie. Nous avons été meilleurs en deuxième demie», analysait Marc Dos Santos.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a une première fois pour tout. Pour la première fois en cinq confrontations avec le Cosmos de New York, le Fury d'Ottawa lui a arraché un point mercredi soir à la Place TD.

Pour la première victoire, il faudra attendre encore un peu. Les deux équipes au sommet de la NASL se sont livrées un verdict nul de 0-0 devant plus de 6000 spectateurs venus appuyer les favoris locaux, mais aussi le légendaire Raùl, ancienne gloire du Real Madrid. Si les deux équipes veulent faire un maître, ils devront peut-être le faire un peu plus tard dans la saison.

Champion de la saison printanière, le Cosmos de New York (9-9-1) est déjà assuré d'une place dans les séries éliminatoires. Après neuf des 20 matches de la saison printanière, le Fury (8-7-4) occupe le premier rang avec quatre points d'avance sur les New-yorkais. S'il devait tenir le coup, il obtiendrait automatiquement sa place dans les séries, sinon, il devra s'accrocher aux quatre premières positions du classement général.

Le match nul avait donc des allures de victoire pour l'entraîneur-chef ottavien, Marc Dos Santos, mercredi soir.

«New York a été meilleur en première demie. Nous avons été meilleurs en deuxième demie. Le match nul traduit bien ce qui s'est produit sur le terrain même si les deux clubs ont eu une ou deux bonnes occasions de compter. Nous avons récolté un point chacun ce soir. Nous n'avons pas perdu de terrain. C'est bon.»

Pour le gardien Romuald Peiser, qui a inscrit son neuvième blanchissage de la saison, un sommet dans la ligue, l'important était de ne pas laisser New York prendre les trois points. «Nous avons deux matches importants à livrer ici cette semaine contre des concurrents directs pour une place dans les séries. Il faudra maintenant prendre les trois points contre Tampa Bay (4e place) ici samedi. Ça sera un match de six points. Si nous gagnons ce match, nos chances d'accéder aux séries vont s'améliorer grandement.»

Le gardien français était aussi content de récolter un point malgré l'absence de quatre joueurs blessés. Julian de Guzman, Andrew Wiedeman et Sinisa Ubiparipovic sont des partants clés. Nicki Paterson est fini pour l'année.

«Les blessures, ce n'est pas une excuse, mais c'est important d'avoir une équipe en santé. Nous avons joué contre un adversaire difficile. Nous sommes contents du résultat.»

La première demie n'a pas donné lieu à beaucoup d'action et le Fury s'est levé en deuxième demie pendant que la pluie s'est mêlée de la partie. Les visiteurs ont quand même contrôlé le ballon pendant 54 % du temps de jeu et ils ont mené 3-2 au chapitre des tirs cadrés.

Raùl s'est fait plutôt discret en se promenant surtout au milieu du terrain. Chez le Fury, ce sont Carl Haworth et Tommy Heinemann qui ont obtenu les meilleures occasions de compter. Le coup de tête d'Heinemann sur une passe de Haworth ressemblait à un jeu parfait, mais le ballon a abouti six pieds à côté du filet.

«Carl m'a fait une superbe passe. Il me manquait une fraction de seconde pour rediriger le ballon au bon endroit. Il y a peu de chances directes ce soir. Les deux équipes auraient pu gagner, surtout la nôtre, mais nous allons prendre le point.»

Le Cosmos est maintenant invaincu à ses sept derniers matches. Le Fury n'a qu'un seul échec à ses 14 derniers duels. Les Rowdies de Tampa Bay seront les prochains visiteurs samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer