Le Fury doit résoudre l'énigme new-yorkaise

Battu par le Minnesota United le 15 août,... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Battu par le Minnesota United le 15 août, le Fury veut éviter une deuxième défaite de suite ce soir, contre New York.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

S'il y a un match à ne pas manquer cette année au stade de la Place TD, c'est bien celui qui opposera le redoutable Cosmos de New York au Fury d'Ottawa mercredi soir.

Le Cosmos, ce sont les Yankees des Ligues majeures. Le Canadien de la LNH. C'est l'équipe la plus ancienne, la plus titrée et la plus prestigieuse de la NASL. Doté d'un budget faramineux, le Cosmos évolue bien malgré lui dans la deuxième meilleure ligue de soccer d'Amérique en attendant une autre expansion en MLS. D'ici là, les hommes en vert sont déterminés à montrer au reste du monde qu'ils forment la meilleure équipe aux États-Unis même en évoluant en deuxième division.

En quête de gloire, l'équipe n'a jamais hésité à se payer des légendes en fin de carrière comme Pelé, Franz Beckenbauer, Carlos Alberto ou encore l'ancien capitaine du Real Madrid, Raùl, qui sera à Ottawa ce soir. Après tout, il n'y a pas de plafond salarial dans la NASL. Il y en a un en MLS.

Avec un alignement solide du haut jusqu'en bas, le Cosmos (9-8-1) n'a perdu qu'un seul de ses 18 matches cette saison. Il occupe évidemment le premier rang de la ligue, mais le Fury (8-6-4) le talonne en deuxième position à cinq points d'écart malgré l'une des plus petites masses salariales de la ligue.

Depuis son arrivée en NASL, la troupe de Marc Dos Santos n'a jamais résolu l'énigme new-yorkaise. Elle a encaissé quatre défaites consécutives. La dernière, par la marque de 1-0 le 2 mai dernier, a fouetté l'équipe. Après cet échec, le Fury a amorcé une longue séquence de 12 matches sans défaite où il a amassé plus de points que le Cosmos (26-24). Cette série a été brisée à domicile contre le Minnesota le 15 août.

Les équipiers de Dos Santos ont eu 10 jours pour digérer leur défaite et ne demandent pas mieux de gruger des points à la puissance du circuit.

« Qu'on amasse un point ou trois points, l'important c'est d'en récolter contre New York. Ils ont de très bons joueurs. Leur budget aide. Ça fait un bout qu'ils sont dans la ligue, mais nous avons grandi comme équipe en un an et demi. Nous voulons participer aux séries. Beaucoup de monde rigolait il n'y a pas si longtemps quand on leur parlait de nos objectifs, mais on a prouvé qu'on pouvait rivaliser avec les meilleurs », a analysé le gardien vedette du Fury, Romuald Peiser.

Pour le défenseur étoile Colin Falvey, il sera surtout important de ne pas perdre deux matches de suite à domicile après avoir connu une si longue séquence sans défaite.

« Tout a commencé par notre défaite à New York. Nous avions mal joué. Ça nous avait donné un coup de pied au derrière. Il faut maintenant empêcher New York d'aller chercher trois points. C'est important de garder la lutte bien serrée. Nous sommes premiers dans la saison automnale et nous voulons y rester. Pour y arriver, il faudra battre les meilleurs clubs comme New York. »

Quand on aborde le capitaine Richie Ryan pour lui parler de la bataille des titans qui s'annonce, il ne peut s'empêcher de sourire.

« Je ne crois pas que nous sommes perçus comme des titans encore, mais nous sommes au même niveau que New York au classement. N'empêche, nous n'avons rien accompli. Si nous voulons lancer un message, il faut gagner et montrer que nous avons notre place au sommet. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer