Peiser craque, le Fury résiste

Tom Heinemann a permis à son équipe de... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Tom Heinemann a permis à son équipe de quitter le Minnesota avec un verdict nul en marquant sur une pénalty.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La séquence record sans accorder de but du Fury d'Ottawa a pris fin samedi soir au stade NSC du Minnesota, mais sa séquence de matches sans défaite est demeurée bien vivante dans un verdict nul de 1-1 contre le United FC.

Christian Ramirez a enfin percé la muraille du gardien Romuald Peiser en ouvrant la marque pour les locaux à la 32e minute de jeu. Le gardien français n'avait pas concédé de but depuis plus de sept matches, soit une période de 648 minutes! Tom Heinemann a toutefois nivelé la marque à l'aide d'un pénalty avec 15 minutes à jouer au match.

Le but égalisateur a été acquis chèrement. Fraîchement rentré dans le match à la 68e minute après avoir raté presque toute la saison en raison d'une déchirure au muscle d'une cuisse, Oliver Minatel a été victime d'un coup de pied au visage dans la surface de réparation. Le Brésilien n'avait même pas encore joué 10 minutes quand il a été contré à quitter la rencontre, le visage ensanglanté.

Heinemann a hérité du tir de pénalité qui a découlé de la séquence et il n'a pas raté son coup pour inscrire son deuxième but en autant de matches. L'Américain était revenu au jeu au début du calendrier automnal après avoir lui-même raté quelques rencontres en raison d'une blessure.

Le point amassé au classement devant plus de 9000 spectateurs au stade NSC a permis au Fury de demeurer invaincu à ses sept derniers matches (2 victoires, 5 nulles) et de rester sur un pied d'égalité avec le Minnesota United, une équipe qui fera bientôt le saut en MLS.

«Nous n'avons pas bien commencé le match. Le Minnesota méritait d'être en avance par un but. Notre caractère et notre personnalité ont été mis à l'épreuve et nous avons bien répondu en deuxième moitié. J'ai affaire à un groupe de joueurs qui n'abandonne jamais», a indiqué l'entraîneur-chef Marc Dos Santos.

Le Fury sera maintenant en bonne posture pour améliorer sa position au classement puisqu'il disputera ses trois prochains matches à domicile. Le Indy Eleven, détenteur du quatrième rang, sera en visite dimanche. Ottawa accueillera ensuite les Silverbacks d'Atlanta (22 juillet) et les RailHawks de la Caroline (26 juillet).

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer