Un grand bond au classement

La troupe de Marc dos Santos a battu... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La troupe de Marc dos Santos a battu l'Armada de Jacksonville 2-0, hier à la Place TD.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Fury d'Ottawa a fracassé tous les records de la North American Soccer League (NASL) en blanchissant ses adversaires à ses cinq derniers matches de la saison printanière. Malgré l'exploit, la troupe de Marc Dos Santos n'avait gagné qu'un seul match pendant cette séquence parce qu'elle n'arrivait pas à marquer à l'autre bout du terrain.

Hier après-midi, devant 6150 spectateurs à la Place TD, le Fury a rapidement réglé son problème pour ouvrir sa saison «automnale». Il n'a pas seulement marqué un but, mais deux. Il a aussi blanchi l'adversaire dans un sixième match consécutif pour vaincre l'Armada de Jacksonville au compte de 2-0. Romuald Peiser a maintenant une séquence de 616 minutes sans allouer de but. Le blanchissage du gardien français s'étire maintenant sur plus de 10 heures de jeu! En prime, la victoire a fait bondir le Fury de la neuvième à la quatrième position du classement de la NASL.

Pour obtenir cette troisième victoire de la saison, les Ottaviens (3-5-3) ont d'abord mis fin à une sécheresse de 285 minutes sans compter dès la 13e minute de jeu. De retour à l'action après avoir raté presque toute la saison automnale, le capitaine Richie Ryan a profité d'un corner pour envoyer un ballon sur la tête de Rafael Alves dans la boîte. Le ballon s'est retrouvé au pied d'Andrew Wiedeman qui a dirigé un tir contre le poteau. Le défenseur Mason Trafford a récupéré le retour pour le placer au fond du filet.

Avant hier, le Fury n'avait compté qu'un seul but à ses cinq derniers matches. Fallait bien que ce soit un défenseur qui mette fin à sa disette offensive.

«Ce but a fait du bien, a déclaré Mason Trafford quelques minutes après la victoire. Nous avons eu plusieurs belles performances dernièrement, mais ce n'était jamais suffisant pour gagner.»

Entré dans le jeu à la 75e minute, Tommy Heinemann a marqué le but d'assurance à l'aide d'un coup de tête à la 86e minute. Blessé et tenu à l'écart du jeu dans les trois dernières parties de la saison printanière, Heinemann était mécontent d'avoir été laissé sur le banc en début de match.

«J'étais fâché. Quand je suis en santé, je veux toujours être dans l'alignement partant, mais quand on a fait appel à mes services, je devais faire mon travail. J'étais content de marquer. Encore plus content de gagner», a expliqué l'Américain.

Le Fury pouvait-il vraiment perdre avec le retour au jeu de son capitaine? Quand Richie Ryan est là, tout va. L'Irlandais a participé à son troisième match. Chaque fois, son club a gagné. Son club n'a jamais triomphé sans lui dans les huit autres matches (5 nulles, 3 défaites). Le milieu de terrain était à bout de souffle après avoir disputé son premier «90 minutes» de la saison.

«Je suis crevé, mais ça importe peu après une victoire. Je pense que je vais passer deux jours au lit pour m'en remettre. Marc (Dos Santos) m'avait dit qu'il me ferait jouer 60 minutes à mon premier match, mais je savais que c'était de la foutaise et qu'il aurait de la difficulté à me sortir du match!»

Le Fury a gagné 2-0, mais il aurait pu mettre l'Armada (3-3-5) dans les câbles bien plus rapidement si les attaquants Carl Haworth (deux échappées), Andrew Wiedeman et Paul Jr avaient eu l'instinct du tueur sur leurs occasions de compter. «Quand nous avons des chances, il faut la mettre dedans. Quand Carl s'amène à un contre un, il sait qu'il doit marquer», a expliqué l'entraîneur Marc Dos Santos, qui devra faire des choix avec les retours au jeu des attaquants Oliver Minatel et Ally Hassan la semaine prochaine.

jfplante@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer