Le Fury à l'heure des grands retours

Le capitaine Richie Ryan,aux côtés de l'entraîneur-chef Marc... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le capitaine Richie Ryan,aux côtés de l'entraîneur-chef Marc Dos Santos

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le capitaine a retrouvé le sourire. Il a aussi renoué avec la santé. Et surtout, il va reprendre sa place dans l'alignement partant du Fury d'Ottawa.

Richie Ryan s'avère un gars heureux. Un joueur également excité, vendredi, à 48 heures du début de la saison automnale des siens dans la NASL.

Le Fury accueillera l'Armada de Jacksonville, dimanche après-midi, à la Place TD. Un premier match pour l'équipe depuis une vingtaine de jours.

«Les derniers mois ont été frustrants pour moi», a soutenu Ryan, amoché par les blessures depuis le camp d'entraînement.

Relégué sur les lignes de côté, le joueur irlandais a pu voir les deux personnalités du Fury, le Dr Jekyll et M. Hyde du circuit nord-américain de deuxième division. Un club qui excelle en défensive, qui ne donne que des miettes à l'adversaire comme en fait foi les huit buts alloués en 10 parties. Il a blanchi l'adversaire lors des 526 dernières minutes de jeu.

Cette même formation s'avère toutefois incapable de secouer les cordages. Comme si le filet n'était pas assez grand.

Ottawa n'a touché la cible que cinq fois. «Ce n'est pas parce que nous n'avons pas obtenu les occasions de marquer, a rappelé Ryan. Peut-être qu'il nous faudra un but chanceux, un ballon qui dévie sur un joueur accidentellement pour que ça débloque.»

Son patron Marc Dos Santos, lui, jouait la carte de l'entraîneur-chef peu inquiet. Il sait que tôt ou tard, la loi de la moyenne finira par pencher en faveur du Fury, qui aspire à participer aux éliminatoires. 

Pour y arriver, il doit terminer parmi les quatre premières positions au classement général.

En ce moment, la troupe de Dos Santos occupe le neuvième rang. «À trois points seulement de la quatrième place», a noté le coach, qui obtiendra du renfort... la semaine prochaine au Minnesota.

Le retour au jeu de l'attaquant Oliver Minatel est prévu contre le FC United et non l'Armada. Même scénario pour l'entrée en scène d'Aly Hassan, embauché afin de réanimer une offensive en panne.

Quoi d'autre chez le Fury? L'infirmerie a gagné un patient de plus dans les derniers jours. Le milieu de terrain Nicki Paterson ne jouera plus cette saison après avoir déchiré des ligaments à un genou lors d'un entraînement plus tôt cette semaine.

Davies: une fracture qui laisse des traces

Certains de ses coéquipiers portent des tatouages sur les bras. Philippe Davies, lui, se retrouve plutôt avec deux cicatrices longues de cinq pouces chacune depuis mars.

Tout ça à la suite d'une chirurgie rendue nécessaire à la suite d'une collision avec un de ses coéquipiers durant un match hors-concours à Syracuse. Le milieu de terrain québécois a subi une fracture au bras droit. Une blessure qui lui a fait rater toutes les parties de la saison de printemps du Fury, sauf la dernière à la mi-juin à San Antonio.

«J'ai joué environ 10 minutes», a rappelé Davies, vendredi, après l'entraînement des siens à la Place TD.

Et comment va le bras?

«Ça va bien, même s'il n'est pas encore remis à 100%.

«C'est normal, il paraît. Ça va prendre un an. Il reste que ça ne pose plus problème. Je peux ouvrir à nouveau des portes», a lancé en riant Davies, âgé de 24 ans.

Le bras avait été cassé à cinq endroits. «Des deux côtés. On a dû m'insérer deux barres de métal et 18 vis, a relaté l'athlète originaire de Longueuil. Le chirurgien m'a dit que j'avais le bras fracturé comme une personne qui a été impliquée dans un accident de voiture.»

Il s'agissait de sa première blessure majeure en carrière pour Philippe Davies, qui a représenté le Canada sur la scène internationale à divers niveaux.

«Je me suis déjà tordu le genou, mais rien de majeur. Là, j'ai été arrêté pendant trois mois. J'ai pu continuer à m'entraîner, mais sans contact. Mais c'était difficile mentalement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer