FIFA: l'extradition de sept hauts dirigeants demandée

La justice helvète ne l'a pas identifié, disant... (Photo Michael Buholzer, AFP)

Agrandir

La justice helvète ne l'a pas identifié, disant par communiqué qu'il ne souhaitait pas que son nom soit connu pour l'instant.

Photo Michael Buholzer, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
ZURICH

Les États-Unis ont soumis une demande formelle d'extradition à la Suisse pour les sept hauts dirigeants de la FIFA arrêtés à Zurich, en mai dernier, dans le cadre de l'enquête pour corruption dont la fédération internationale fait l'objet.

L'Office fédéral de justice suisse a indiqué que les requêtes lui sont parvenues le 1er juillet, respectant ainsi la limite des 40 jours accordée pour soumettre une telle demande. Les sept hommes visés, qui pourraient écoper de peines d'emprisonnement allant jusqu'à 20 ans, se sont tous opposés à leur extradition.

Leur arrestation a fait suite à une enquête fédérale américaine pour corruption dans une affaire de plus de 150 millions $ US.

Les sept accusés seront entendus par la police de Zurich et disposeront ensuite de 14 jours pour contester leur extradition. Après ce délai, l'Office fédéral de la justice décidera s'ils doivent être extradés. Cette décision peut par la suite être contestée auprès de la Cour suprême suisse.

Parmi les sept hommes arrêtés le 27 mai dernier figurent le vice-président de la FIFA et président de la CONCACAF Jeffrey Webb (îles Caïmans); l'ex-vice-président de la FIFA Eugenio Figueredo (Uruguay); le président de la Fédération costaricaine de football, Eduardo Li, arrêté deux jours avant qu'il ne rejoigne officiellement le comité exécutif de la FIFA; ainsi que l'ex-président de la Fédération brésilienne Jose Maria Marin, qui a dirigé le comité organisateur du Mondial 2014 et qui est un membre du panel de la FIFA en charge de l'organisation du tournoi olympique des Jeux de Rio de Janeiro.

Les autres sont le président de la Fédération vénézuélienne, Rafael Esquivel; Julio Rocha, employé de la FIFA et officier du développement du Nicaragua; ainsi que Costas Takkas, un Britannique qui travaille pour Webb.

Ces sept hommes font partie d'un groupe de 14 inculpés par le département américain de la Justice. Quatre autres ont déjà inscrit un plaidoyer de culpabilité en lien avec cette affaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer