De grâce, laissez les célébrer en paix

Mark Sampson.... (USA TODAY Sports)

Agrandir

Mark Sampson.

USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Visiblement fier de la première victoire de l'Angleterre en phase éliminatoire de la Coupe du monde féminine de la FIFA, l'entraîneur-chef Mark Sampson voulait savourer son moment historique avant de penser à son prochain adversaire: le Canada.

Mais comme le tournoi se déroule en sol canadien, les questions inévitables fusaient de partout pendant sa conférence d'après match. Même s'il avait la tête ailleurs, Sampson a dû se résoudre à lancer un os aux journalistes nationaux.

«Vous ne pourriez pas me donner une heure ou deux?! Aujourd'hui, tout porte sur la grande victoire de notre pays et notre aventure qui se poursuit. Nous venons d'écrire une page d'histoire. Ce que je peux vous dire sur le Canada, c'est que nous allons affronter une excellente équipe devant une foule partisane à Vancouver. Nous entreprendrons le match en confiance puisque nous avons une excellente fiche contre elles même si nous avons perdu le dernier duel 1-0. C'était notre objectif de nous rendre à Vancouver et nous allons vouloir y rester», a raconté le plus jeune des entraîneurs du Mondial 2015.

Le gagnant du match Canada/Angleterre accédera à la demi-finale à Edmonton alors que la finale sera disputée à Vancouver. Auteure du but gagnant, Lucy Bronze était impatiente de faire le voyage en Colombie-Britannique. «Ce sera un match fantastique. Nous avons vu les Canadiennes jouer un match à guichets fermés à Vancouver dimanche. J'ai hâte de vivre l'expérience à mon tour.»

Rien à redire

Pour la Norvège, l'équipe supérieure hier, l'aventure au Mondial 2015 s'est terminée là où elle avait commencé il y a 15 jours. L'équipe conservera cependant de bons souvenirs de son passage à Ottawa.

«Nous n'avons aucune plainte à formuler. En dehors du soccer, nous avons fait une belle sortie aux glissades d'eau (Calypso) et nous avons eu du plaisir au Spa (Le Nordik). Je n'avais jamais été dans un spa en pleine nature comme ça en Norvège», a raconté la capitaine Trine Ronning.

La gardienne Ingrid Hjelmseth a ajouté qu'elle se souviendra de l'accueil chaleureux des gens d'Ottawa. «Les gens venaient nous saluer régulièrement dans la rue, mais aux glissades d'eau, sans nos uniformes, personne ne nous a reconnus!»

Le neuvième et dernier match présenté à Ottawa opposera maintenant les États-Unis à la Chine vendredi soir. Tous les billets sont déjà vendus.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer