Une victoire... par la peau des dents

Lucy Bronze a compté un but qui valait...

Agrandir

Lucy Bronze a compté un but qui valait son pesant d'or à la 76e minute de jeu, assurant ainsi la victoire à l'Angleterre.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De peine et de misère, l'Angleterre est parvenue à obtenir son billet pour Vancouver en vue d'un affrontement contre le Canada en quarts de finale de la Coupe du monde féminine de la FIFA samedi.

Devant une foule de 19 829 spectateurs qui semblait favoriser la Norvège, les Anglaises ont été moins menaçantes, mais plus opportunistes pour disposer des Scandinaves par la marque de 2 à 1 à la Place TD, lundi soir. Élue joueuse du match, la gardienne Karen Bardsley a mis ses empreintes sur la première victoire de l'histoire de l'Angleterre en phase éliminatoire d'un Mondial féminin.

En première demie, elle a réalisé des arrêts clés contre Isabell Herlovsen, Ada Hegerberg et Solveig Guldbransen. À la mi-temps, les deux équipes ont retraité au vestiaire avec un score de 0-0. Avec un peu de chance, les Norvégiennes auraient pu mener par plus d'un but. Non seulement les Anglaises n'avaient pas tiré au but, elles n'avaient obtenu aucune chance de marquer.

Solveig Gulbrandsen a finalement réussi à tromper la gardienne Bardsley à la 54e minute de jeu. La Norvège semblait en plein contrôle quand Steph Houghton a ramené les deux équipes à la case départ à la 61e minute. Ada Hegerberg a failli redonner les devants aux Scandinaves à la 74e minute, mais à l'autre bout du terrain, Lucy Bronze a compté un but qui valait son pesant d'or deux minutes plus tard. Jodie Taylor, une ancienne du Fury d'Ottawa, a été à l'origine du but vainqueur. Soudainement, c'était 2-1 pour l'Angleterre malgré l'avantage de 5-2 de la Norvège au chapitre des tirs cadrés.

Les préférées de la foule ont tenté de revenir dans le coup, mais les Anglaises ont réussi à écouler le temps pour sécuriser leur victoire.

Dur à avaler

Even Pellerud, l'entraîneur déconfit, avait du mal à accepter le sort de son club après le match.

« Le sport nous apprend à accepter la défaite, mais celle-ci fait très mal. Nous avons eu six ou sept occasions de compter avant qu'elles obtiennent leur première chance. Nous n'avons pas pu capitaliser et ç'a fini par nous rattraper. Les Anglaises ont compté sur leurs deux premières occasions. Nous avons éprouvé des difficultés quand elles ont créé l'égalité 1-1. Nous étions plus nerveuses. Le ballon allait n'importe où. »

Dans le camp vainqueur, l'étoile du match affichait un sourire des plus radieux. « Je ne pourrais pas être plus fière de notre équipe. Nous n'avons jamais cessé de croire en nous malgré le déficit de 1-0. Nous avions du momentum à la sortie de la phase des groupes et nous avons joué très fort aujourd'hui », a lancé Karen Bardsley.

Celle-ci a ajouté qu'elle était ravie d'avoir réussi des arrêts importants contre les marqueuses prolifiques de la Norvège. « J'ai beaucoup de respect pour ces joueuses. Heureusement pour moi, j'ai saisi les moments. L'action semblait se dérouler au ralenti et j'étais à la bonne place au bon moment. »

Victoire historique

L'entraîneur victorieux, Mark Sampson, applaudissait l'effort historique de ses joueuses en conférence de presse.

« Elles ont fait preuve de caractère et de résilience pour revenir de l'arrière. La surface était lente et il faisait très chaud. Notre équipe était chanceuse d'avoir un score de 0-0 à la mi-temps, mais avec notre jeu de la deuxième demie, je crois que nous avons mérité de poursuivre notre route. Peu importe ce qui arrive, ces joueuses pourront dire qu'elles sont les premières à avoir amené l'Angleterre en quarts de finale. C'est une victoire pour notre pays, mais aussi une victoire pour le soccer féminin d'Angleterre. Cette victoire va inspirer la génération à venir. »

Partager

À lire aussi

  • «On veut quitter la ville avec un bang»

    Soccer

    «On veut quitter la ville avec un bang»

    Comme l'Allemagne, la Norvège a passé 85% de son temps dans la capitale nationale pendant le tournoi de la Coupe du monde de la FIFA 2015. »

  • Le train allemand continue sa route

    Soccer

    Le train allemand continue sa route

    L'Allemagne est demeurée invaincue en Coupe du monde féminine 2015 de la FIFA en s'imposant au compte de 4 à 1 contre la Suède dans un match disputé... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer